• Accueil
  • > Archives pour janvier 2008

Archive pour janvier 2008

Vous avez du feu ?

Jeudi 24 janvier 2008

Vous avez du feu ?  dans voyage hand-holding-a-cigarette-~-AA004195

Ils seraient selon l’Eurobaromètre Mai 2007, 26 % en Finlande contre 33% en France à devoir à présent sortir des établissements publics pour « savourer leur petit plaisir ».  La Finlande l’a fortement souhaité et elle l’a eu, le 1er Juin 2007, la loi sur le tabac a été mise en vigueur. Avec la Suède elle figurait parmi les pays les plus favorables à l’interdiction de fumer (env. 95-96%)  dans les lieux publics couverts. Désormais, sortir même par -20 degrés est une obligation qui peut-être stimulera la réduction du tabagisme. Comment ne pas avoir pitié à la vue de ces petites nénettes pomponnées grelotant devant bars et discothèques en T-shirt et mini sexy bling-bling presque bleues de froid crapotant leur cigarette. 

Alors personne ne les oblige mais finalement la cigarette est aussi un phénomène social synonyme de convivialité, de bons moments, de plaisir.  Lorsqu’on fume, on discute, on refait le monde en étant parfaitement conscient que le tabac est mauvais pour la santé et on s’invente toujours des excuses stupides pour ne pas avoir à arrêter du genre  « qu’on meurt de ca ou d’autre chose » ou encore « la vie est trop stressante, ce n’est pas le bon moment »…Donc plutôt que d’espérer un changement radical de comportement chez les jeunes (et moins jeunes) il aurait fallu prévoir davantage d’alternatives. Peu de temps après l’entrée en vigueur de l’interdiction de fumer dans les bars et les restaurants, les professionnels du secteur assurent avoir constaté une faible baisse de la fréquentation dans leurs établissements, et des consommations …eh oui l’un ne va pas sans l’autre et plutôt que de boire sa conso en fumant sa cigarette à l’intérieur maintenant on se contente de sortir sans conso pour aller fumer.

Pour éviter ce genre de désagrément un bar en France a su mettre à profit cette « punition » en prêtant à sa clientèle des vestes polaires avec le nom de l’établissement pour la pause cigarette, petit geste utile et sympathique qui montre aussi qu’on se soucie du bien-être du client et que son argent n’est pas tout ce qui nous intéresse ! Un concept à développer donc, sachant que nos manteaux sont accrochés au vestiaire payé pour la soirée. Ici on se renvoie aussi la balle quant à la responsabilité de nettoyer ces centaines de mégots qui jonchent la rue en face des établissements. Il aurait fallu aménager suffisamment de cendriers à l’extérieur pour que la clientèle ne soie pas tenter de jeter sa clope à terre. Mais faire la chasse aux écraseurs de mégots en infraction un samedi soir lorsque les gens sont bien éméchés ne réjouit personne. 

La Finlande envisageait même dans une décision d’interdire de fumer sur son propre balcon dès lors que la fumée représente une réelle nuisance pour les voisins. Cela dit obtenir une preuve de la nuisance pose un véritable problème. Il est quoi qu’il en soit possible d’en informer les autorités responsables qui, si elles le souhaitent, prendront des mesures afin de faire cesser la nuisance et se chargeront de la décision finale. La population hier encore semblait se moquer de cette décision aux allures un peu saugrenues, il semblerait que le gouvernement ne concentre pas ses efforts dans les domaines prioritaires… 

Bien avant le tabac, l’alcool reste nettement la substance intoxicante qui cause le plus de préjudices en Finlande. Les jeunes Finlandais commencent à fumer nettement plus tôt que les jeunes Européens de leur âge, le tabac est à vendre aux caisses des supermarchés et superettes. Parmi les jeunes âgés de 14 à 16 ans, un sur cinq fume quotidiennement. De plus en plus d’entreprises en Finlande désirent savoir lors de l’entretien d’embauche ou même lors de présélections par formulaire si vous êtes fumeurs ou non. Un fumeur nécessitera peut-être plus de soins médicaux, présentera peut-être un plus gros taux d’absentéisme, peut-être sera-t-il moins productif si l’on considère ses vas-et-viens dehors, il est possible que l’odeur de cigarette soit une nuisance dans son travail s’il est question par exemple de produits alimentaires ou métiers de la santé. 

liens : 

http://www.touteleurope.fr/fr/union-europeenne-en-action/les-politiques-europeennes/sante-publique/comparatif-sur-le-tabac/animation-comparatif-sur-le-tabac.html 

http://www.hs.fi/kaupunki/artikkeli/1135227789747 

A la recherche de l’or blanc

Vendredi 4 janvier 2008

  A la recherche de l’or blanc  dans voyage 800px-snow-covered_fir_trees

Va-t-on devoir à partir de maintenant se résoudre à passer les fêtes de fin d’année sans poudre blanche ? Non je ne parle pas de drogue quelconque mais de neige ! Papa Noël en chameau et en tongues c’est pour bientôt à ce rythme là. Je joins mon inquiétude grandissante à celle de Greenpeace notamment et des gens vivant en Finlande inquiets pour l’environnement, la Finlande étant l’un des premiers pays du monde à souffrir du réchauffement climatique. 

Sans elle l’esprit de Noël n’est pas entièrement là, le paysage même décoré de lumières et guirlandes n’a rien d’exceptionnel. La neige était encore jusque là l’une des raretés du pays qui fait que les touristes se bousculent au portail en hiver, les commerçants se réjouissent de pouvoir faire à peu près 60 % de leur chiffre d’affaire à cette période…mais le climat est encore un facteur sur lequel l’homme n’a pas d’influence et la neige artificielle n’a certes pas le même charme. Les tours opérateurs savent tellement bien médiatiser leurs activités que des touristes du monde entier au portefeuille bien garni s’arrachent des virées en Laponie d’un après- midi (les « day-trips » de Noël). 

N’est-ce pas réjouissant de savoir qu’on peut aller faire un tour de manège à Santa Park comme si on allait manger un hamburger ? Caresser la barbe de papa Noël et faire du dada sur ses genoux sans devoir attendre les 24-25 Décembre ? Visiter la Laponie comme si on faisait une escale dans l’aéroport d’un pays sans en sortir à dévaliser ses petites boutiques de souvenirs et y acheter des bricoles qu’on finira par revendre dans un marché aux puces l’année suivante? Certains auront l’audace de dire qu’ils ont visité ce fabuleux pays, que les habitants y sont chaleureux, formidables, accueillants, multilingues ! Quel genre d’expérience culturelle superficielle et  « dans une bulle » est-ce là ? C’est un peu comme si on descendait les marches de la tour Eiffel en soupirant  « ca y est, on a visité la France ! ».   

On rempli des charters, des bus, des boutiques, des files d’attentes de familles avec des guides quadrilingues, voyant que c’est prisé par les autres, la minute avec papa Noël devient LE moment inoubliable d’hystérie et de bonheur à offrir a ses enfants peu importe ce que ca coute. Le tourisme certes répond à la demande du client mais a-t-il des limites, va-t-il pouvoir s’adapter à ce changement radical de températures et donc d’activités ? Va-t-il un jour cesser de se moquer des gens qui arrivent en Finlande émerveillés pour finalement acheter des produits « made in china » trois fois plus chers qu’ils trouveraient dans la foire fouille du coin ? Ou peut-être est-ce là la magie du tourisme ?  De quoi franchement préoccuper tout le secteur mais aussi tous ces pauvres gens qui, chaque année, se disent qu’ils ne se laisseront pas avoir par ces « pièges à touristes » où l’on se suit à la queue-leu-leu,  photographie les même monuments, tourne le présentoir de cartes postales sans savoir lesquelles choisir et à qui envoyer. Qu’est-ce qui fait donc que tout touriste éprouve un besoin urgent de dépenser son argent dans des babioles qui, dans un autre contexte, lui paraitrait complètement ringard et inutile? 

Imaginez la déception des vacanciers qui ont réservé longtemps à l’avance leurs vacances de ski en auberge /hôtel près de Rovaniemi persuadé que la neige y est fidèle chaque hiver et qu’il y en aura au moins un mètre ! Sur place on s’aperçoit qu’on aurait pu oublier luges, skis et bobsleigh à la maison au profit du parapluie, des bottes en caoutchouc et des dominos. L’or blanc qui habituellement est plus précieux aux yeux des gens qui n’en voient que rarement, le devient autant pour les habitants du pays qui on pourtant grandi en salopette de ski. Chaque hiver devient une loterie ou le jackpot n’a que d’infimes chances de tomber et pourtant la langue Finnoise comme le same (pas l’oncle des Etats-Unis mais la langue des Lapons) possède une ribambelle de termes pour définir leurs flocons de neige. Sans microscope on est loin de se douter que les cristaux de neige sont de vraies œuvres d’art. Alors…est-ce la fin des safaris en chien de traineaux, des promenades en moto-neige et raquettes, des nuits en hôtel de glace et batailles de boules de neige ?… 

Je vous invite à lire ce lien d’un article publié sur le site de ladepeche.fr:  http://www.ladepeche.fr/article/2007/12/11/418392-Rechauffement-climatique-bientot-le-pere-Noel-en-short.html