• Accueil
  • > Archives pour février 2007

Archive pour février 2007

Le syndrome de la moulinette!

Vendredi 23 février 2007

Le syndrome de la moulinette! dans voyage

Toute ma vie j’ai entendu les gens vanter les mérites de ces onéreuses boîtes magiques en plastique hermétiques, qui conservent tout, qu’on collectionne dans nos placards sans se souvenir de leur existence et qui sont dotées d’une extraordinaire longévité …j’ai entendu ces histoires de dépendance, de frénésie d’achats compulsifs face à ces ustensiles ergonomiques dont on n’a absolument aucun besoin dans nos placards. 

J’ai longtemps cru que les réunions Tupperware c’était le dernier recours des femmes esseulées pour s’inventer des amis, discuter ses problèmes et se débarrasser des marmots quelques heures mais en même temps j’étais curieuse de savoir comment ca se passait réellementemoticone. Sur le même modèle de regroupement idiot où l’on se sent obligés d’acheter parce que ce sont des collègues de travail ou des amis en général qui l’organisent, il existe les ventes de sous-vêtements, de parfums et de cosmétiques, de bougies et d’articles de déco, d’accessoires coquins pour satisfaire son appétit sexuel… 

Participer à ce type de réunion une fois dans sa vie c’est pas la mort, mais il parait que face à la stratégie marketing imbattable du livret de promotion on se sent impuissant et on en sort dépendant à tout jamais…Combien de femmes dites moi se laissent entourlouper dans ces manipulations psychologiques, cet endoctrinement sectaire et sont victimes chaque année de ce phénomène sociétal?  Combien de femmes, honteuses d’avoir perdu la raison pour un presse-citron ou une moulinette à 100 € ont menti à leur mari sur leur achat à leur retour?…emoticone 

Je me croyais à l’abri de toute cette mascarade au creux de ma Finlande lointaine, jusqu’au jour où…ma collègue de travail quinquagénaire, les yeux suppliants et la voix douce m’a tendue ce bout de papier en m’invitant gentiment à sa petite réunion. L’espace d’un instant je l’ai imaginé en train de faire des démonstrations d’objets érotiques révolutionnaires et de dentelles légères typiquement Finlandaises…mais l’image ne collait franchement pas au personnage et sa brochure bougies-art-déco m’a à ce moment là fait perdre tout espoir de m’instruire! ;)  

Donc ici aussi ca existeemoticone…comme c’était à quelques centaines de mètres de chez moi je m’y suis rendue par curiosité pour y manger les p’tites pâtisseries et faire plus ample connaissance avec les collègues de travail en sirotant un thé, avec pour objectif d’acheter le truc le moins cher du catalogue histoire de pas passer pour une avare totale aux yeux des gens que je côtoie tous les jours…oupssss j’ai mis une croix dans le formulaire ou il ‘fallait pas et vlà que je me grille en voulant être la nouvelle ambassadrice de la marque Américaine P.L…non, non j’vous assure c’était une erreur je savais pas…on se sent toutes aussi mal à l’aise l’une que l’autre à l’idée de devoir acheter des trucs « made in China » qu’on pourrait avoir à la foire fouille à 10 Euros (à Tiimari ici!) …et on tente de jeter un coup d’œil sur le formulaire de la voisine pour savoir combien elle va dépenser dans son attrape-poussière…  emoticone

La dame qui n’a pourtant rien d’un gourou récite le même discours aux allures de manipulation mentale depuis des années devant des femmes désorientées à la carte de crédit facile, elle saurait presque nous convaincre que l’acquisition d’un lampion peut bouleverser notre vie, j’m'en sors pas trop mal avec mes bougies qui sentent bon…mais c’est tout de même brûler son argent pour juste une bonne odeur… 

Une fois qu’on s’est fait prendre au piège des réunions de ce type il est difficile de dire non aux prochaines, c’est un peu comme quand on fait des colorations à sa tignasse…emoticone

Histoire de politique

Vendredi 16 février 2007

Histoire de politique dans voyage CBR002397

A l’approche des élections législatives (Eduskuntavaalit) en Finlande et biensûr des élections présidentielles en France, un petit article sur la question est bien d’actualité!  Novice en action politique mais pas complètement naïve ou indifférente au sort des peuples Français et Finlandais, je m’efforcerai d’exercer mon devoir de citoyenne sans véritablement avoir pris connaissance des promesses révolutionnaires de chacun des candidatsemoticone.

Alors que certaines nations peuvent désormais voter par Internet, la Finlande n’a pas encore simplifié la vie à ses expatriés qui doivent encore se rendre le jour même des élections à l’ambassade de France à Helsinki. Pour ceux qui ne peuvent pas se le permettre il existe « l’ingénieux » vote par procuration (pour les législatives) qui sous-entend, ici du moins, que vous soyiez disponible un jeudi de 10h37 à 11h02 pour ne pas manquer le passage dans votre contrée du consul honoraire chargé de la validation de votre petit bout de papier… il ne reste qu’à espérer que vous vous y êtes pris suffisamment à l’avance et vous comprendrez le choc lorsque je me suis rendue au consulat de France de n’y trouver personne qui y parle, ou même y baragouine Français! Oui après tout, le consul n’a qu’une action représentative, à l’aide de gestes et de dessins ca peur marcher quand un pauvre touriste à l’anglais médiocre se retrouve dans une situation embarrassante. emoticone

A la lecture des plaintes concernant les Sarko et Ségo je ne sais quoi penser, se tenir au courant des campagnes électorales quand on vit loin demande une certaine motivation car on se sent finalement peu concerné par le changement radical promis à la société. Il vaut peut-être mieux avoir des candidats qui sortent de l’ENA, d’HEC ou de Sciences Po que des ex-miss (Tanja Karpela), des ex-champions de boxe (Tony Halme) ou des « Dave » à la dérive (le chanteur de pop Frederik) car ce sont eux qui reconvertissent leurs fesses à se poser sur les bancs des assemblées ici et veulent discuter le sort des citoyens.emoticone

Tous semblent trouver un plaisir particulier dans la politique sans rien y connaitre. Les défis auxquels la Finlande doit faire face n’ont rien de comparable avec les problèmes que la France connait. Gérer un peuple de 5 millions d’honnêtes Finlandais et de quelques milliers d’étrangers qui s’y sont rendus parce qu’il y ont vu de la lumière, ne requiert certes pas la même autorité et les mêmes qualités de leader que pour un peuple aussi multiculturel et hétéroclite que le peuple Français. Il n’y a pas de représentant de l’Etat idéal qui saurait satisfaire les attentes de tout le monde et trouver des solutions à tous les maux du paysemoticoneSi les politiciens en France font la une des journaux pour des pots-de-vin, des promesses irréalisables ou quelques secrets bien gardés, les politiciens Finlandais font la une des « Gala » et « Paris-Match » locaux dans des situations plutôt embarrassantes. Leur aventures amoureuses et trahisons, leur dernier achat immobilier ou encore leur capacité à n’éprouver aucune honte après une récente cuite en soirée mondaine intriguent les lecteursemoticone.

Comment prendre ces gens au sérieux quand les médias nous les montrent se trémoussant un verre à la main déambulant d’une chaise à une autre? Si je m’y connaissais un peu j’oserais peut-être dire que les politiciens Finlandais ressemblent à un lendemain de Vappu (fête du 1er Mai la plus folle de l’année), un lendemain où on se lève avec les cheveux qui poussent à l’intérieur et où  la plus grosse décision qu’on prenne de la journée c’est rester dans son lit. Mais je ne m’y connais pas et la seule chose que je peux faire c’est constater ce qui se passe!…Rien…

Ma conversion au « sisuisme »

Vendredi 9 février 2007

Ma conversion au

Ais-je du mérite de devoir sortir de mon lit douillet et bon chaud pour affronter des températures hivernales avoisinant les -30ºC? Après avoir marché à peine 10 mètres, respirer devient de plus en plus difficile, j’ai l’impression que mes poils de nez se sont emmêlés et qu’il y a de gros nœuds. Le froid perçant attire les larmes dans les yeux mais elles ne parviendront jamais à couler et forment de petits glaçons. Le souffle de ma respiration givre mon écharpe qui se blanchit rapidement et la surface de la neige s’est nettement durcie. emoticone

Rien de tel qu’un hiver bien rude pour prouver aux étrangers que le « sisu » Finlandais, cette persévérance, cette détermination, cette force obstinée propre au caractère Finlandais qui l’aide à survivre aux situations les plus folles, n’est pas une légende. Parfois je me demande aussi si la prof d’Histoire-Géo n’avait pas qu’une demi-sphère Nord en guise de globe, on leur aurait donc caché dès leur plus jeune âge l’existence de cocotiers, de soleil qui brûle, de sang chaud, de vraies températures caniculaires…Ainsi ils n’étaient pas tentés de s’échapper vers un climat plus favorable et prendre du bon temps à se faire dorer la pilule et s’accorder des « siestas »…c’est ainsi aussi que le peuple Finlandais est devenu « workaholique » (à ma grande surprise j’ai découverts qu’on pouvait employer ce terme écrit à la française!) qui vit davantage pour le plaisir du travail qu’il ne travaille pour survivre. Ca expliquerait alors bien mieux selon moi, cette volonté de s’établir dans ce pays et l’acharnement placide employé pour y survivre malgré les conditions climatiques hostiles.emoticone 

Biensur au moment ou cette jeunesse Finlandaise a découvert la vérité sur l’existence des sablonneuses plages idylliques de Majorque et de l’alcool bon marché des petits bistrots méridionaux, elle n’a pas tardé à rêver de s’enfuir dans de nouveaux horizons où vivre en short et en tong n’était désormais plus qu’une utopie. Vous allez me dire que moi j’y vis bien, donc c’est la preuve qu’on trouve d’autres motivations pour y rester si on veut. Certains se convertissent à l’Islam, certains au Christianisme d’autres au Judaïsme…moi je me suis convertie au « Sisuisme » par amouremoticone, j’ai décidé de mener mes objectifs à bien en prouvant ma robustesse et mon courage afin de mieux me fondre dans la foule et m’intégrer à une nation qui marche la tête baissée.

 dans voyage

Le Finlandais a des œillères, pourquoi tourner autour de l’arbre pour y voir les pommes d’un angle différent alors qu’on peut en avoir une vision globale de l’endroit où l’on se trouve? Par ces températures hivernales, il faut trouver sa carotte, sa motivation, sa raison de mettre le nez dehors (mais où se cache donc mon bout de lagon et mon cocotier?)… 

Aux collègues qui me demandent avec un rictus sardonique comment je vis ces températures comme si j’allais fondre je leur réponds que c’est supportable… quand on est à l’intérieur. Tant que ma voiture accepte d’obtempérer le matin et que mes dents ne tombent pas de ma bouche à cause du froid glacial, je survivrais aux rudes épreuves auxquelles la Finlande me contraint…je n’ai pas sorti mon drapeau blanc, mon combat avec le climat de la Finlande méridionale (aux airs de climat subarctique) n’est pas terminé. D’ailleurs, même les voitures ont leur « boîte à Sisu » ici, des pylônes placés sur les parkings pour y brancher sa batterie pendant qu’on fait les courses ou qu’on est au boulot et surtout pour s’assurer qu’on ne rentrera pas à pieds! (voir l’article de Marion

http://ptiloos-suomi.blogspot.com 

avec photo) en finnois on les appelle « sähkötolppa », elles sont le viagra des voitures en Finlande!… Ne sortez pas sans votre câble!… emoticone

Avoir du « sisu » permet de se rassurer: « Qu’est-ce qu’on a de la chance quand même, l’hiver dans le Sud de la Finlande ne dure que 5 mois…si on vivait plus au Nord on en aurait 7 mois, c’est vrai  que 7 mois de neige et de -20ºC ca serait nettement moins bien!…emoticone