• Accueil
  • > Archives pour juillet 2006

Archive pour juillet 2006

Paradis des femmes, ca se discute

Lundi 31 juillet 2006

Paradis des femmes, ca se discute dans voyage IS916-001

Certes les femmes se sont faites une place dans la société Finlandaise à bien des échelons, certes encore elles sont les premières en Europe à avoir obtenu le droit de vote en 1906, certes elles se sont bien intégrées et se disputent désormais  leur place en université, certes Tarja Halonen est une femme…
En Finlande, les hommes et les femmes ont par principe les mêmes possibilités d’accès à une profession et à un emploi. En pratique, si vous êtes une jeune femme de 27 ans, en âge d’avoir la « vauvakuume » (l’envie d’un bébé) et étrangère de surcroit, je pense que l’employeur ne réfléchira pas trop longtemps avant de prendre sa décision et finira par opter pour le candidat mâle Finlandais (ce n’est que mon opinion biensur!). D’abord les employeurs ont bonne conscience lorsqu’ils contribuent à la baisse du taux de chômage de leurs travailleurs nationaux, ensuite le risque du congé maternité imprévu n’est pas un souci!
C’est tout de même bien connu que lorsque bébé a la santé fragile, c’est maman qui accourt et réalise un taux d’absentéisme extrême au boulot!
Ca pourrait en tout cas bien expliquer la faible proportion de femmes à des postes supérieurs, les écarts de salaires, l’importance des secteurs à majorité masculine ainsi que l’essor du travail précaire sous forme de CDD qui concerne essentiellement les femmes.
 

La société pousse de plus en plus les femmes Finlandaises à devoir choisir entre carrière ou enfants, comme si les deux ne pouvaient plus être conciliés. A l’issue d’un congé maternité la réinsertion professionnelle devient problématique,
le système de protection sociale force les femmes, malgré elles, à devenir les clientes d’un système d’assistance et avantage par la même occasion les hommes. La naissance d’un enfant n’a aucune influence sur le travail d’un homme.
Le pays s’efforce depuis des décennies à réduire les inégalités hommes-femmes mais on s’apercoit finalement que les violences conjugales et le harcèlement sexuel sont des problèmes particulièrement graves en Finlande. Les hommes sont-ils au fond jaloux des droits octroyés aux femmes?  Est-ce que le fait de ne pas être le gagne-pain de la famille dévalorise le statut des hommes Finlandais? Sont-ils victimes de la misandrie? Exprimeraient-ils donc leur longue frustration à travers des actes de violence et de dominance pour booster leur ego?
 

A ma connaissance et dans bien des cultures, c’est essentiellement le patriarcat qui engendre les violences hors l’homme dans l’histoire ici n’a jamais eu pour rôle de soutenir seul financièrement sa famille. Les Finlandais possèderaient donc bien cette idée d’une « infériorité naturelle » des femmes et une « suprématie biologique » des hommes quelque part dans leur tête…
 

Selon une étude (et là je sens encore que je vais avoir droit à des commentaires du genre « fais attention aux sources de tes statistiques blabla »…). On va dire que c’est pour ne pas donner de paroles en l’air et une idée générale que je m’appuie sur des chiffres, les données statistiques de ce blog ne nécessitent pas d’être exactes au décimal près!. Donc, selon une étude parue dans Le Monde Diplomatique en 2004, la Finlande où paradoxalement les droits des femmes sont les mieux respectés,  se situe directement après la Roumanie dans le sinistre palmarès des pays les plus féminicides. Tous les ans près de 9 femmes sur 1 million sont tuées dans le huis clos domestique.
 

Oui ‘Msieur l’agent!

Mercredi 26 juillet 2006

Oui 'Msieur l'agent! dans voyage contravention

Pour ceux qui auraient l’idée folle de se prendre pour un Mika Häkkinen l’espace d’un instant, cet article va surement calmer votre envie. Ici il n’existe pas le système des 12 points comme en France. Les contraventions pour excès de vitesse se calculent en Finlande, au prorata des revenus du contrevenant comme au Danemark, en Suède ou encore en Allemagne.
Les amendes infligées peuvent donc aller de 300€ si vous êtes par exemple chauffeur de taxi à 100.000€ si vous êtes chef d’entreprise! La contravention la plus élevée de l’histoire de Finlande s’est elevée à 170.000€ (217.000$) et a été attribuée en 2002 au jeune et riche héritier de l’empire de la saucisse Jussi Salonoja.
 

Autant dans bien des domaines le soit disant principe d’égalité fonctionne, quand il est question de danger, la loi est différente. Autrement dit il vaut mieux rêver d’être riche que de l’être vraiment car dans un premier temps, presque la moitié de notre salaire s’envolerait dans la tirelire des impôts et dans un second temps, on ne pourrait que rêver de presser sur la pédale d’accélération de notre ferrari! Plus on a de sousous dans la popoche, plus on paye.
 

Biensur cela ne s’applique qu’aux excès de vitesse cela dit les autres amendes sont bien plus élevées qu’en France, ce qui explique sûrement que les genoux des Finlandais se mettent à trembler à la vue d’une voiture de police! Les amendes vont de 10€ à 115€.
Quelques exemples dans le désordre: source http://www.om.fi/31521.htm

- consommation d’alcool ou autres substances sur la voie publique
- uriner sur la voie publique
= 20 €

- Stationnement interdit ou gênant (dépend de la ville)
- oubli de ceinture ou de casque
- défaut de documents
= 35-40€

- Communication téléphonique dans le véhicule
- pêche sans permis
- mettre en danger la vie d’autrui (ne pas avoir enlevé la neige/glace de son toit qui peut tomber n’importe quand)
- polluer l’environnement
- payer pour des faveurs sexuelles
- brûler un feu
= 50€

- un excès de vitesse de – de 15 km/h = 85€
- un excès de vitesse de + de 15 km/h = 115€ Selon que la vitesse limitée est de 60km/h ou non

C’est qu’on rigole pas ici avec Messieurs les agents…il est hors de question de négocier quoi que se soit ou même de faire jouer le charme (ca marche parfois en France)… on paye sans broncher!
Idem avec les contrôles de véhicules, ils sont trés pointilleux…un phare qui  n’éclaire pas bien, des freins qui couinent, des pneus un peu trop usés, c’est risqué.

En tous cas, ils ne se sont jamais attardés sur mes papiers d’identité Francais, heummmm…je me demande pourquoi?

2007, saisissez votre chance!

Vendredi 21 juillet 2006

2007, saisissez votre chance! dans voyage CBR003029

Après avoir étudié de près le statut des étrangers sur le marché de l’emploi en Finlande, il semble que l’année 2007 soie celle des opportunités professionnelles. En effet avec les départs en retraite massifs, la situation démographique va devenir telle que les entreprises finlandaises seront obligées d’engager des étrangers et ce qu’on le veuille ou non! 

Les Finlandais, qui aiment bien résider à l’étranger, devront parvenir à accepter la réciproque et accueillir favorablement les immigrants étrangers ce qui, jusqu’à présent n’est pas mission accomplie. Trouver un boulot c’est bien mais trouver un boulot qui répond à ses attentes professionnelles et à son parcours scolaire c’est encore mieux. Mes recherches ont prouvé que les employeurs Finlandais ont tendance à sous-estimer les connaissances et les qualifications des étrangers. 

Considérée comme une ressource de travail bon marché, on a osé, alors que je venais d’effectuer 3 mois de stage non-rémunérés en entreprise, me demander de rester un an en tant que stagiaire avant de recevoir la moindre rémunération. On m’a alors soutenu que c’était la procédure et par la même occasion testé ma crédulité et ma générosité! Et de quoi suis-je supposée vivre pendant ce temps? Etrangère mais pas « conne », il ne faut pas se laisser marcher sur les pieds même quand on est désespéré d’acquérir de l’expérience professionnelle sur le territoire.  Malheureusement….c’est un engrenage, les multiples stages qui figurent sur mon CV se sont révélés être autant un handicap qu’un avantage dans ma recherche d’emploi car pas considérés comme de véritables jobs, on avait tendance à me proposer à nouveau des stages et du coup ca n’en finit jamais!  Il existe déjà en Finlande une précieuse source d’étrangers diplômés qui ne demandent qu’à mettre leurs compétences en pratique, malheureusement on ne leur en donne pas l’occasion. Les démarches à suivre pour obtenir un permis de travail et la barrière de la langue entre autres représentent des obstacles non-négligeables. A quoi bon faire venir d’autres étrangers si ceux qui sont déjà sur le territoire, avec tous les documents nécessaires en poche et la connaissance de la langue, n’obtiennent pas de travail bien qu’on ai besoin d’eux?… Selon mes sources, la pénurie prévue ne peut être comblée par les travailleurs nationaux et nécessite environ 2 millions d’étrangers d’ici l’année 2020.  Au lieu d’utiliser ces ressources à son avantage (notamment pour percer à l’étranger), la Finlande ne profite pas du savoir-faire étranger et préfère reconvertir des médecins Russes en chauffeur de bus et des infirmières Thailandaises en cueilleur de fraises. Et après on va dire que les étrangers dans ce pays ne sont pas productifs mais si on leur donnait au moins une chance…  Certains secteurs d’industries sont même considérés comme étant « à tendance éxercée par des étrangers » (chauffeur de taxi, personnel d’hôpital, jardinier, femme de ménage…). Les Finlandais acceptent de moins en moins volontiers ces professions du coup, on appelle les étrangers à la rescousse. 

La dévalorisation des diplômes étrangers et la déqualification professionnelle sont des phénomènes qui s’appliquent presque automatiquement. De gros efforts sont nécessaires afin que la Finlande attire des étrangers qualifiés qui veulent rester et qui peuvent s’épanouir dans un travail à responsabilités. 

sources: bref résumé de ma thèse dispo sur demande!  

 

 

« If you are Finnish, you’ve won the lottery »

Mardi 18 juillet 2006

 

C’est ce que le « Seoul Times » un journal anglais crée pour les étrangers de Corée a publié en 2005.

J’arrive à grands pas avec quelques faits qui ne sont pas de cet avis et qui va tous vous faire déprimer et peut-être voir la Finlande sous un autre angle.

On nous montre de bien beaux paysages, une jolie nature, des familles heureuses dans un sauna, mais derrière tout ca se cache une dure réalité:

Si tout allait bien au pays du père-Noël, le taux de suicide ne serait surement pas le deuxième le plus élevé au monde (environ 30 /100.000) après la Hongrie. Si la Finlande était un paradis comme on veut nous le laisser croire, on ne se jetterait pas du balcon parce qu’on a des soucis, on ne s’empoisonnerait pas d’alcools et de substances parce qu’on se sent seul, on ne se donnerait pas la mort juste parce que ca fait longtemps qu’on est au chômage mais on trouverait la motivation de se prendre en main.

J’ai de mes propres yeux observé des ambulances se précipiter devant l’immeuble voisin ramasser un homme d’une quarantaine d’années sur le trottoir après qu’il est sauté de son balcon du 3e étage. Tout ca n’est rien comparé aux nombreux jeunes qui ont vu leur meilleur ami se donner la mort!

Parmi les multiples raisons de ce phénomène on trouve le climat, l’obscurité, l’alcool, la drogue, la violence conjugale, les relations tendues avec la famille, le coût de la vie et les impôts élevés, le stress et la dépression, le manque de diversité… Les hommes commettent plus de suicides que les femmes.

Il est intéressant de remarquer que la France qui souffre de problèmes sociaux, politiques et économiques d’une bien plus grande envergure que la Finlande ne connait pas ce taux élevé de suicide.

Comment peut-on donc expliquer cette hécatombe?

Le système éducatif est excellent, les gens sont honnêtes, le système de sécurité sociale fonctionne bien, le pays est loin d’être menacé par la guerre, aucune catastrophe naturelle n’a montré le bout du nez, les salaires sont tout sauf déprimants, les grèves sont extrêmement rares, l’esprit de compétition à l’école est quasi-inexistant, on entend trés peu parler de mécontentement général, les Finlandais aiment leur pays et en sont fiers. Comme quoi même quand tout va bien, la déprime nous guête.

De plus l’État Finlandais considère l’exclusion comme intolérable et n’expulse personne, l’Etat paye le loyer des malchanceux, leurs communications téléphoniques locales, leur carte de transport en commun et donne toute possibilité à quelqu’un qui aurait perdu son travail d’en retrouver un facilement. Malheureusement l’Etat devient Providence et les Finlandais bien futés abusent de cette générosité et s’enfoncent doucement vers le chemin de l’alcoolisme et de la solitude… 

La triste suite logique de tout cette descente vers l’enfer, c’est le développement d’ idées auto-destructrices, de négligence qui souvent les fait frôler le coma éthylique sans penser un instant au risque de ne jamais se réveiller. Une personne qui réussit sa carrière professionnelle payera 45 % de son salaire en taxes, est- ce parce que les Finlandais ne se révoltent « qu’intérieurement » que les cellules du cerveau finissent par péter les plombs? Le suicide c’est ne pas prendre le temps de se remettre en question et laisser derrière soit un entourage qui passera le reste de sa vie à ne pas comprendre, à culpabiliser de ne pas avoir senti les symptômes, à déprimer à son tour…Récemment des initiatives de thérapies anti-suicide viennent d’être élaborées car les chiffres sont toujours bien inquiétants.

Les programmes de l’ennui

Jeudi 13 juillet 2006

Les programmes de l'ennui dans voyage 105-06744

Chaque fois que la facture arrive, c’est la même histoire et les mêmes doutes… est-ce que les programmes diffusés par les chaines Finlandaises méritent vraiment qu’on paye une redevance télé?
 

Lorsqu’il y a un rayon de soleil, il est hors de question de planter les gamins devant l’écran, l’été est déjà assez court comme ca pour ne pas en profiter. Du coup, la télé représente davantage un outil pédagogique (enfin sauf les télétubies qui selon moi prend vraiment les enfants pour des retardés).
En Finlande il existe des tas de programmes soporifiques diffusés par les chaines publiques (sans pub) et privées.  Dans les « heures creuses »(de minuit à environ 15h), où il y a peu de téléspectateurs, les chaines diffusent des heures de jeux et de « chat » SMS afin de financer l’achat des séries américaines qui constituent le reste du programme TV.
 

Il s’agit en gros de jeux interactifs, ou chaque téléspectateur peut jouer en direct avec son portable en envoyant des SMS. Chaque message envoyé permet par exemple d’envoyer un ballon virtuel dans un  but de foot ou de répondre à un quizz. La nuit, les messages SMS de téléspectateurs défilent pendant des heures sur l’écran, généralement des messages de  rencontres. Toutes les télés privées ont ce genre de programmes, mieux vaut alors être créatif avec les enfants un jour d’orage ou posséder un lecteur DVD!
 

Le pire de tout c’est le jour de la Fête Nationale, le protocole veut que Mme Halonen reçoive dans son palais présidentiel des invités prestigieux pour une soirée de gala. Les chaines de TV s’acharnent chaque 6 Décembre à nous retransmettre en direct et en intégralité pendant 2 longues heures chacunes des poignées de mains de la Présidente de la République à ses quelques 2000 invités (des célébrités dans des domaines divers). Le pire du pire c’est que cet événement, toutes chaînes confondues, réalise le meilleur taux d’ audience! La presse élit alors la personnalité qui portait la plus belle robe (faites sur-mesure pour l’occasion), le couple le moins assorti, la personne qui s’est le plus mal comporté lors du pot final, la coiffure la plus excentrique….et tout ca fait les pages de la une Finlandaise comme si c’était le principal souci de la nation!
 

Il existe trés peu de programmes de variétés, en revanche les « télé-réalité » sur le modèle américain sont de plus en plus nombreux. On peut suivre les déboires des gamines qui rêvent de devenir mannequins, de jeunes qui rêvent de percer dans la chanson, la danse ou encore de s’offrir leur propre bar.
Des professionnels viennent réapprendre (ou apprendre) aux parents comment éduquer leurs enfants, comment décorer leur jardin et comment nettoyer leur maison. On fabrique sa maison en « live », on l’a fait décorer par une bande d’hommes efféminés, on essaie de perdre ses kilos devant des millions de téléspectateurs, on cherche sa moitié en direct et on se marie avec quelqu’un qu’on ne connaît pas juste pour le fun ! 
 

Heureusement d’un autre côté on trouve de bons documentaires étrangers en général ainsi que de courts programmes linguistiques, culinaires et touristiques!!!! Grâce à ça on pourra aller regarder la télé ailleurs !

 

 

Vers le dur chemin de la politesse…s’il vous plaît!

Jeudi 6 juillet 2006

Vers le dur chemin de la politesse...s'il vous plaît! dans voyage merci

Le vocabulaire Francais est riche en mots et expressions de politesse, si malencontreusement on oublie de dire « merci » on nous le fait remarquer par un « et qu’est ce qu’on dit? » bien embarassant! Mon inquiétude a véritablement commencé lorsqu’un gamin Finlandais m’a « ordonné » de venir le pousser sur la balancoire (« Anna mulle vauhtia! »), j’attendais alors un timide »s’il te plaît » qui à mon grand désespoir n’est jamais parvenu à mes oreilles.

La politesse finnoise, ”kohteliaisuus” vient du verbe ”traiter autrui”, en principe doit consister à se pencher avec bienveillance sur son être profond dans un bouleversant esprit d’abnégation. Hors ici on ne demande pas gentillement ou poliment, on « ORDONNE », c’est en tous cas ce que le vocabulaire restreint de politesse nous suggère.
 Les gosses se comportent comme des rois, tout ce que leur parents font pour eux est normal et ne mérite pas de remerciement. On ne leur apprend pas les bonnes manières ni le savoir-vivre, on ne leur donne que trés peu de règles et souvent un couvre-feu trés flexible. On s’énèrve trés peu contre nos chers bambins, ils constituent au fond une importante et précieuse ressource humaine pour le pays qui favorise et encourage le « baby-boom » à cause de la « pénurie » de jeunes. Conscients d’avoir fait une faveur au pays en ayant eu des enfants, les parents semblent boycoter l’enseignement du respect et de l’obéissance à leur marmots.  Comment certains parents peuvent tolérer des enfants qui lèvent la main sur eux et qui les insulte même! L’education est bien différente de la France et il y a des paires de baffes qui se perdent selon moi…

Tout ca est bien paradoxal quand on sait qu’il ne faut surtout pas oublier de dire merci après un repas ou une collation à celui qui a préparé le repas!

Dans les lieux publics ou c’est la bousculade, n’espérez pas un « pardon » ou « excusez-moi », on vous roule sur les pieds avec la poussette et on vous pousse en vous regardant bêtement en attendant à la limite que se soit vous qui vous excusiez d’avoir vos pieds en- dessous!! Tenir la porte à quelqu’un, s’excuser quand on bouscule, remercier et saluer, ne pas roter à table, vouvoyer les gens, ne pas interrompre représentent les bases de la politesse à la Francaise mais semblent être mission impossible pour un Finlandais. Pourquoi toutes ces règles de vie ennuyeuses quand on peut faire ce qu’on veut où l’on veut quand on veut sans se soucier des autres?

Le pire de tout c’est ces reniflements, les râclements de gorge, les crachats partout. Quelqu’un a dit: « Le problème quand on est poli, c’est qu’on trouve facilement les autres impolis et on est moins tolérant ». Pour les Francais habitués à certaines règles de politesse, les paroles en finnois peuvent devenir rudes si elles ne sont pas précédées d’un STP ou si le ton n’est pas correct. Souvent j’ai pensé: « non mais pour qui il se prend, comment il me parle? » ce qui me parait être un minimum de respect à moi ne parait pas si évident ici…

Les formes de politesse banales et ancestrales sont menacées d’extinction. La politesse est loin d’être universelle et la Finlande vient nous le démontrer!  Si vous n’êtes pas une belle blonde avec des jambes interminables et une poitrine aux dimensions démesurées vous continuerez donc à vous prendre ces fameuses portes de magasins dans la tronche (l ‘un des deux critères suffit en général!).