• Accueil
  • > Archives pour octobre 2007

Archive pour octobre 2007

Destination pikkujoulu

Mercredi 31 octobre 2007

Destination pikkujoulu dans voyage piparkakku

”Pikkujoulu” (prononcé « pikkou- jo-ou-lu »), pour certains ca sonne comme le joli p’tit nom d’un lutin du Père-Noël, pour d’autres comme l’incontournable préparation psychologique aux festivités de Noël. En Finlande à cette période de l’année, on s’apprête à célébrer le « petit Noël » (pikku = petit, Joulu= Noël). Avant de répondre présent à l’un de ces événements il vaut mieux savoir dans quoi on s’aventure.  Mon premier petit Noël en Finlande c’était en 1999, environ 1 mois après mon arrivée dans le pays, j’ai pas très bien compris à quel genre de fête j’étais conviée ni ce qu’on allait célébrer. Les gens que je côtoyais quotidiennement au travail n’avaient pas jugé nécessaire de m’expliquer cette tradition et c’est avec enthousiasme que je me suis rendue dans ce restaurant où j’ai fièrement commandé ce fameux *carpaccio (*voir l’article « ovo-lacto ranskalainen ») sans savoir ce que c’était!emoticone

Quelques éclaircissements nécessaires concernant ce rituel seront les bienvenus avant de participer à cet univers particulier où l’on peut parfois se sentir mal à l’aise. Les entreprises, les écoles, les clubs organisent des petits Noëls qui suivent une tradition depuis les années 1920. Dans un décor de glögi (vin chaud), de piparkakkut (pain d’épice) et de tontut (lutins) et de nourriture prépondérante, bien souvent on danse, on chante, on participe à des jeux (un peu comme ceux des mariages). Biensur chaque petit Noël est différent mais globalement on boit beaucoup, on a la permission de vomir, on rigole, on ne réfléchis pas toujours à ce qu’on dit, on va au sauna…ah oui et on boit encore jusqu’à ce que le taxi du retour soit gratos (= traduisez que quelqu’un d’un peu moins bourré vous porte sur son dos et vous ramène chez vous). 

Pour les Finlandais ca veut souvent dire alcool, bouffe, gueule-de-bois (surtout si la fête est organisée sur un des bateaux de croisière Silja, Viking, Tallink…) mais ca veut également dire on décompresse, on se détache de toutes ces règles qui nous ennuie, de toutes ces normes qui nous empoisonne l’existence la semaine et on oublie parfois les choses primordiales comme d’aller aux toilettes pour faire pipi! (ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres) qui a pu d’ailleurs inspirer les créateurs de la campagne publicitaire contre l’alcool « Känissä olet äälio » un genre de « tu t’es vu quand t’as bu ? » qui figurent sur le blog de Simon http://www.simon-suomi.com/index.php/2007/09/13/77-you-re-a-jerk-when-you-re-drunk

Le petit Noël c’est le défouloir, on peut dire presque tout ce qu’on veut à qui on veut on est presque sure que le lendemain ca sera oublié, l’alcool est la reine de la fête mais aussi la grosse excuse de la soirée ! 

L’objectif est trop souvent ne pas se souvenir de ses faits et gestes et montrer aux collègues que si au boulot on saoule tout le monde avec nos discours pompeux et nos histoires vaseuses, en dehors du travail, on sait s’amuser et se laisser aller. Le petit Noël permet souvent de cerner la véritable identité des gens mais comment regarder son collègue, voire même son patron, du même œil le lundi au boulot si on l’a vu danser la macarena sur la table du resto dans son plus simple ornement?. Certains sauront s’en accommoder sans commentaires, sans reproches ni jugements, certains en riront sans jamais douter de sa crédibilité ou de son sérieux et puis certains trouveront ce comportement légèrement déplacé preuve d’une certaine immaturité comme peut-être certains étrangers non-accoutumés. Cet événement est malheureusement aussi bien souvent le moment de l’année où on peut se rapprocher sous les effets de l’alcool du ou de la collègue de travail pour qui on a le béguin (et ce pour les marié(e)s comme pour les non marié(e)s !)…donc une période propice selon moi au brisage de ménage !

L’environnement du travail ici est très familial et lorsqu’on a grandi avec le code de hiérarchie et les douzaines de formules de politesse de la bureaucratie Française, chausser ses sandales au boulot, tutoyer son patron et partager le même sauna nu en buvant de la bière lors du petit Noël peut nous paraître à nous Français trop familier. Ici le respect n’est pas une affaire de hiérarchie, plutôt une histoire de crédibilité, d’autorité et de responsabilités. Peu importe dans quel état on se montre au petit Noël, peu importe ce qu’on y fait et avec qui, tant qu’on assure au travail ses fonctions consciencieusement et passionnément, on ne sera pas catalogué! 

j’ai testé les blouses blanches…

Mercredi 17 octobre 2007

j’ai testé les blouses blanches…  dans voyage stacks%20of%20money

Alors oui on a nettement plus de chance de trouver un médecin Finlandais qui baragouine le français qu’un médecin Français qui parle finnois certes mais la santé ici a un prix, un GROS prix même! Pas étonnant qu’ici on essaye en vain tous les weekend de se convaincre des vertus de l’alcool, c’est nettement plus abordable! A force d’entendre les gens vanter l’exceptionnel niveau d’éducation du corps médical et la qualité du système de couverture sociale, je me devais de percer ce mystère…Pour avoir testé depuis mon arrivée dans le pays différents services médicaux, pas spécialement pour vous mais plutôt par nécessité, je suis restée légèrement sceptique… 

Il ne m’est jamais venu à l’idée de demander à mon médecin traitant Français de transférer mon dossier médical en Finlande ! Son contenu en Français rédigé d’une écriture illisible de surcroit n’aurait pas beaucoup éclairé les médecins sur mon état de santé à moins d’avoir eu auparavant l’idée folle de faire traduire tous ses documents par 1) un graphologue, 2) un traducteur. 

Sur les conseils du médecin scolaire inquiet de mes soucis de dos, je me suis donc lancée dans une série de séances de physiothérapie : laser, exercices, massages, électrothérapie…avec quelques mouvements de sport légers à pratiquer à la maison régulièrement. Bilan des 8 séances, aucun progrès. Par je ne sais quel miracle je n’ai jamais eu à débourser un centime et je ne sais pas où la facture s’est envolée! J’ai ensuite suivi le plan B du médecin et me suis donc rendue chez un chiropracteur, une amie à elle qui a fait ses études en Angleterre, trilingue, gentille, super compétente blabla…elle a en effet manipulé mon dos de sorte que j’avais l’impression d’avoir avalé un énorme poivron, coût de la séance 50 € non-remboursés bien entendu. Et là ca se complique, elle me dit qu’il me faut accomplir 4 autres séances dans le mois pour que j’espère voir des progrès. J’suis pas une bête en calcul mais dans ma tête je voyais déjà les chiffres se multiplier …250 € soit tout juste ce que je gagnais en bourses scolaire par mois! En pauvre étudiante que j’étais, je lui ai répondu franchement que ses services allaient me ruiner ce à quoi elle a eu le culot de me lancer d’une voix bien mielleuse « tu ne peux pas te faire aider financièrement par ta famille, tes amis ou aller cueillir les fraises pour te faire un peu d’argent ?… » Choquée par ses suggestions, je lui ai répondu que 3 saisons de vendanges en France et un accident de voiture ont déjà surement contribué à mon problème et que c’était plutôt ironique de me proposer de niquer mon dos de plus belle en cueillant les fraises pour qu’elle puisse se payer son voyage sous les cocotiers quand vient l’hiver…en m’enfuyant pratiquement. Non mais quel culot, c’est comme si les médecins t’encourageaient à fumer pour qu’ils ne manquent jamais de patients, ironique. 

 Plus tard, suite à un mal de dents je me suis rendue chez un dentiste privé consciente que dans le public dans la capitale l’attente pour un rendez-vous peut durer jusqu’à 16 mois (cf. http://www.ranska.net/nouvelles-finlande/?p=1096  

Après m’être envoyé balader par 3 dentistes, sous prétexte qu’ils ne prenaient pas de nouveaux patients, le 4 ème a accepté de me recevoir. Madame la dentiste était professionnelle c’est sur, on a droit a des lunettes et une bavette de protection pour que la salive ne gicle pas partout, un accueil sympa, des formulaires à remplir dans la salle d’attente et tout le tralala, bilan de 2 visites pour 2 carries, env.170 € dont 20 Euros remboursés par KELA s’il vous plaît histoire de dire qu’ils pensent à vous… mais ce n’est pas tout… 

Visite de routine chez monsieur le gynéco privé qui parle 6 langues couramment 16 minutes chrono dont 6 minutes de ses vacances de ski dans les Alpes, 2 minutes pour se désoler que la pilule ne soit pas remboursée et l’autre moitié pour me déshabiller et me rhabiller (même en ayant commencé dans la salle d’attente) parce que c’est l’hiver et qu’il faut enlever les moufles, les collants, le Damar…je m’en sors avec une facture de 96 €, plus une ordonnance pour une pilule à env. 30 euros la boite pour 3 mois! Moralité des meilleurs remèdes médicaux : un portefeuille bien garni, l’abstinence ou l’alcool (qui nous fait oublier nos bobos). 

Ovo-lacto-Ranskalainen

Mercredi 10 octobre 2007

saucisse de carottes et crèpes d'épinard 

On m’a avoué plusieurs fois qu’à premier abord je n’avais rien d’une Française, je me suis convaincue que c’était parce que je parle plus d’une langue et que je ne me déhanche pas en tailleur Chanel sur mes talons aiguilles…j’ai toujours eu droit à une ribambelle de préjugés même venant de personnes qui ont voyagé à travers le monde. 

Plus d’une fois je me suis sentie comme un brocoli au milieu d’une farandole de chipolatas juste parce que je suis Française ET végétarienne. Plus d’une fois j’ai senti l’incompréhension et la pitié comme si on ne pouvait pas survivre sans chaire à saucisse et foie de canard…En Finlande ce qui ne devrait pas être « saucissé » l’est, et ce qui ne devrait pas avoir la forme d’une saucisse l’a; le porridge, la soupe de petit pois, le sang, le fromage, le pâté de foie, le soja, les tomates et carottes… La saucisse, meilleure amie de l’homme ici, est une incontournable de toutes les fêtes et évènements Finlandais. 

Je n’ai pas avalé un seul morceau de viande depuis environ 17 ans alors il est inutile de me demander des conseils d’assaisonnements pour cuisiner un coq au vin ! Il y a environ 8 ans de ca lors d’un petit Noël au restaurant avec mes collègues de travail, j’ai commandé des tranches de  carpaccio sans avoir l’ombre d’une idée de ce que c’était! Ignare que j’étais Ovo-lacto-Ranskalainen dans voyage« carpaccio », ca sonnait plutôt comme une bonne sauce sympathique à mes oreilles. Ca ressemblait à de fines tranches de patates et pourtant ca n’avait rien de spécialement exotique ni de typiquement Finlandais. C’était encore l’époque où lire un menu en Finnois équivalait à lire une ordonnance médicale, j’étais satisfaite de pouvoir comprendre un mot sur 4! 

On m’a demandé des millions de fois « et qu’est ce qu’on mange dans la vie quand on est française ET végétarienne ? » ben on a deux solutions finalement soit on poursuit une éternelle grève de la faim pour faire comme ces stars qui ne pèsent que 43 kilos avec leur gamin dans les bras, soit on se nourrit de racines d’arbres et de vieilles feuilles sèches pour survivre en restant optimiste sur les futures technologies de  nouvelles pilules comestibles développées !!! ruoka2 dans voyage

A croire qu’en Finlande si on n’est pas fan de salmiakki et qu’on n’est pas pote avec Kabanossi,…on ne fait pas vieux os, si c’est donc ca le secret du « sisu » je ne devrais avoir environ plus qu’une semaine à vivre !  En tous cas, quoi que l’on dise, il est bien plus simple d’être végétarienne en Finlande que de l’être en France où seuls 2 minuscules pourcents de la population ne mangent pas de viande. 

Je ne fais pas partie de ces gens qui décident du jour au lendemain d’abandonner le poulet au profit de la viande rouge, ni de ceux qui souhaitent préserver les vies de malheureux animaux qui n’ont rien demandé à personne, ni encore de ceux qui se forcent à ne pas faire comme les autres pour susciter l’intérêt. Je ne fais enfin pas partie des gens qui sacrifient les choses qu’ils aiment de leur régime alimentaire pour être différent et se convaincre que c’est plus sain pour eux. Certains estomacs exigent un passeport pour les épinards, les salsifis ou encore les cornichons, mon estomac à moi a un jour décidé qu’il ne laisserait pas rentrer (ou seulement à contre-cœur et contre un chèque avec plein de zéros) la viande. En revanche je n’y vois aucun inconvénient à cuisiner, manipuler ou encore découper de la viande. Pas de raison éthique, ni philosophique, ni de religion, ni de santé, juste un goût et une odeur qui déplaisent. 

A vrai dire dans ce monde où il existe toutes sortes de régimes alimentaires et des catégories de gens dont on n’a jamais entendu parler dans nos contrées : crudivores, flexitariens, véganes, macrobiotes…  je ne savais plus trop où me situer : je suis donc ovo-lacto-végétarienne !. Je viens même de lire qu’une étude démontre que certains végétariens refusent les rapports sexuels avec des mangeurs de viande de peur d’avaler par accident un morceau de viande coincé dans la bouche du partenaire ! C’est fou ca quand même. 

1.      Petit lexique à l’usage des omnivores… 

http://filsantejeune.com/Du-vegetarisme-a-l-othorexie

Crudivore : personne qui ne mange que des aliments crus (fruits, légumes, lait, viande, poisson) 

Flexitarien : personne flexible concernant le degré avec lequel elle pratique le végétalisme et le végétarisme. 

Frugivore : personne qui ne mange que des fruits (parfois aussi des céréales)

Granivore : personne qui ne mange que des céréales. 

Macrobiote : personne qui base son régime alimentaire sur une pensée philosophique venue du Japon, fondée sur le principe du Yin et du Yang. La macrobiotique préconise la consommation de céréales et de légumes essentiellement (et parfois de la viande). 

Orthorexique : personne qui recherche la perfection diététique et consacre son temps à organiser, rechercher, sélectionner, et consommer de la nourriture. Il s’impose des règles draconiennes comme par exemple, ne pas manger de légumes qui ont quitté le contact avec la terre depuis plus de 15 mns, mâcher au moins 50 fois chaque bouchée avant de l’ingurgiter, ne jamais être rassasié, manger tel aliment, à tel moment, de telle façon… En bref, manger devient un dogme dont le plaisir est exclu ! 

Végétarien : personne qui se nourrit essentiellement d’aliments d’origine végétale, et qui ne mange pas de chaire animale (viande, volaille, poisson, fruits de mer). Le régime végétarien large autorise toutefois la consommation de certains produits du règne animal (lait, beurre, oeufs, miel). On peut être ovo-, lacto-, pesco-, ou pollo-végétarien selon que l’on consomme des oeufs, des produits laitiers (fromage, beurre, crème fraîche, yaourts), du poisson ou de la volaille. 

Végétalien ou végan : issu du mot anglais « vegetarian », le véganisme est un mouvement philosophique né dans les années 50 en Angleterre ; c’est un mode de vie qui exclut toute utilisation des produits animaux (fromage, miel, cuir, soie, laine, fourrure…etc ) et qui refuse toutes formes d’exploitation qui ferait souffrir les animaux (les cosmétiques ou médicaments testés sur animaux, le cirque, la chasse, la pêche, la corrida…). Il est très développé aux USA et en Europe du Nord.

Le challenge D’Em.

Jeudi 4 octobre 2007

Le challenge D’Em. dans voyage srchanim

Je me prête au jeu du défi d’Emma

Neljä työtä, joita olen elämäni aikana tehnyt: (4 jobs que j’ai exercé dans ma vie) 

1. Sanomalehtiesittelijänä (animatrice pour un journal régional quotidien) 

2. Ranskan opettajan assistentti (assistante de Francais) 

3. Kääntäjä (traductrice) 

4. Toimistosihteeri (secrétaire) 

Neljä paikkaa, joissa olen asunut: (4 lieux où j’ai vécu) 

1. pienessä kylässä Koillis-Ranskassa (dans un petit village du Nord-Est de la France) 

2. Turku, Varsinainen Suomi 

3. Porvoo, Itä-Uusimaa 

4. joker!!! 

Neljä tv-ohjelmaa, joita tykkään katsella: (4 programmes TV que j’aime regarder) 

1. Hauskat Kotivideot (l’équivalent de Vidéo Gags en France) 

2. Le plus Grand Cabaret du Monde sur TV5! 

3. Frendit (Friends) 

4. TV-uutiset (les informations) 

Neljä paikkaa, joissa olen ollut lomalla: (4 lieux où j’ai passé des vacances) 

1. Wien 

2. Pariisi 

3. St Petersbourg 

4. Stockholm 

Neljä Internet-sivua, joilla käyn päivittäin: (4 sites Internet que je visite quotidiennement) 

1. Google 

2. Blogilempparit (mes blogs préférés) 

3. E-bay 

4. TV5 kotisivut 

Neljä lempiruokaani: (4 des mes plats préférés) 

1. vauvan ruokapurkit (omena-banaani) ( les petits pots de bébé pomme-banane!) 

2. pesto pasta (les pâtes au pesto!) 

3. stracciatella jogurtti, un délice! (yaourt à la stracciatella) 

4. suomalainen vanilja-pullapitko (la brioche pulla à la vanille Finlandaise) 

Missä haluaisin olla juuri nyt: (lieux où j’aimerais être maintenant) 

1. Ranskassa äidin luona! (chez ma maman en France!) 

2. miehen taskussa työpäivän aikana! (dans la poche de mon chéri pendant sa journée de travail) 

3. jossain SPA-kylpylässä rentoutumassa (dans un Spa/des termes à me faire bichonner et me détendre 

4. mieluummin missä hyvänsä muualla kuin töissä! (de préférence n’importe où mais pas au boulot!)