Archive pour mars 2007

52ème édition de l’Eurovision

Mercredi 28 mars 2007

52ème édition de l'Eurovision  dans voyage eurovision2007-1280_960

Sur une population de 5, 3 Millions de Finlandais habitués au « Finland 1 point », 5, 299.995 pensaient être condamnés à ne jamais gagner l’Eurovision. Bon avant que vous gémissiez ne pas être bon en maths ou que vous sortiez vos calculettes, je vous épargne le calcul. Les 5 autres Finlandais avaient probablement des restes de coton-tige dans les oreilles et sont allés représenter le pays sur l’estrade du concours à Athènes en 2006. La Finlande qui n’a jamais gagné une seule victoire à l’Eurovision jusqu’à l’année dernière, se prépare activement à l’évènement probablement le plus attendu de l’année en Finlande. La 52 ème édition du fameux concours organisé « aux pays des milles lacs » comme aiment le vanter les médias qui profitent largement de l’occasion pour tenter de booster le tourisme…emoticone 

Tous les billets pour la finale disponible depuis Décembre dernier ont été vendus en moins de 20 minutes, avec des tarifs variant de 200 à 400 euros pour celles et ceux qui souhaiteraient participer aux semi/demi-finales et autres « échauffements » avant LA grande finale. Pour les supporters venant de l’étranger, des « package » comprenant hôtel, billets et tout le tralala sont disponibles a des prix complètement exorbitants allant de 1000 à plus 2000 € pour 2 ou 3 nuits. 

S’il était possible pour le public de voter pour les candidats à l’Eurovision il était ici aussi possible de voter pour les présentateurs de l’émission en question! La jolie et dynamique Jaana Pelkonen qui n’a pas langue dans sa poche et l’acteur (+ chanteur) sex-symbole Mikko Leppilampi vont tous deux présenter l’évènement.

jaanamikkouusinleipis dans voyage

Le concours se déroulera à Hartwall Areena à Helsinki le 12 Mai prochain et c’est Hanna Pakarinen, gagnante du concours Idols en 2004 (l’équivalent de la Star Ac’ je crois en France ou de American Idols aux States) qui représentera le pays avec sa chanson « Leave me alone ». Complètement satisfaite du choix du public cette fois ci (et mes propos étaient quelque peu différents lorsque les monstres du groupe Lordi ont été choisi par le public Finlandais), Hanna Pakarinen dégage une bonne humeur contagieuse et un charisme surprenant. 

img-pakarinen-finn-idol-2

Les Finlandais l’adorent et le style rockeuse qu’elle a adopté lui va comme un gant. Le succès des artistes Finlandais est tout de même plus facile lorsqu’ils chantent dans la langue de Shakespeare que dans leur langue maternelle. The Rasmus, Him, Darude, Bomfunk Mc’s, Kwan, Children of Bodom, Nightwish…A l’heure actuelle je serais bien incapable de vous nommer un groupe Finlandais célèbre à l’étranger qui ne chante pas en anglais, …et ne venez pas me dire que c’est parce que le finnois n’est pas mélodieux!!!!  site lui étant destiné: http://www.hanna-pakarinen.com/fi/ site en anglais ou il est possible de télécharger la chanson qui représentera la Finlande 

http://www.yle.fi/eurovision/main.php?id=2679

La Finlande, un peu plus que les autres pays participants cette année, va pouvoir déployer sa plus belle brochure touristique lors de l’évènement et montrer au public ses fabuleux paysages, ses paisibles maisons d’été, ses lacs exceptionnels, ses spécialités culinaires et bien d’autres trésors… L’Eurovision lui offre SA minute (ou plutôt son heure) de gloire et la chance de récupérer un peu de crédibilité.  Effectivement ce moment de publicité positive ne sera pas de trop pour convaincre le public que la Finlande n’est pas qu’une blague faite de monstres effrayants, de safaris farfelus in Nowhere-land et de fouettage de branches de bouleau ou encore de compétitions d’écrasement de moustiques ou de premier ministre coureur de jupons. 

D’accord il fallait oser l’accoutrement et le style mais soyons honnêtes…et là je vous pose une question existentielle…croyez-vous que dans une vingtaine d’années c’est le Hard Rock Halellujah de Lordi que les gens chantonneront dans leur voiture sur le chemin du travail, ou le succès fulgurant et apparemment indémodable du Waterloo d’Abba?… 

lordi                abba   

encore une raison de plus pour la Finlande de jalouser la Suède…emoticone

Junttilandia ou la « Jacky attitude »

Vendredi 16 mars 2007

Junttilandia ou la

Antenne CB, volant moumoute, jantes alu, autocollant KENWOOD, taches de couleur sur le capot, ventilo sur le tableau de bord, peluches Marsupilami, vitres teintées, pommeau de vitesse style balle de golf, « le petit bonhomme en mousse » de Patrick Sébastien ou vieille techno des années 90 à donf dans la sono 2000 Watts, pare-soleil Johnny Halliday, housses de siège léopard, bandelettes RALLYE façon Starsky & Hutch ou flammes autocollantes… La photo d’une femme nue sur le sapin parfumeur qui camoufle les effluves d’essence, des harnais (arceaux de sécurité) pour s’accrocher à cause de la force 3 G du bolide (ironique biensur). Quelques pots d’échappement en extra au cas où on en perdrait un, ribambelle de phares à l’avant à ampoules de couleurs ou néons façon K2000 s’il vous plaît. Des fanions de club de foot ou de chasse locaux décorent l’intérieur, châssis rabaissé et ailerons surdimensionnés, le Jacky, le blaireau, le beauf, le bidochon, le nase ou encore le « Bob » est tellement fier de son prénom qu’il éprouve un étrange besoin de l’exposer sur sa voiture « Neness », « Marcel », « Polo », « Jeannot » ou encore « Bebert »…emoticone 

Le roi du TuningClub ou du « custom » récupère des pièces pas toujours adaptées à sa voiture qu’il passe son temps à bricoler et qui donnent une touche « patchwork » à l’unique « femme » de sa vie! 

On a tous dans ses connaissances ou voisinage un énergumène de ce genre qui nous fait doucement rigoler avec ses principes démodés et sa passion exagérée pour tout ce qui comporte les lettres GTI, TDI, V6, 16S. Son objectif dans la vie est de transformer une voiture ordinaire en une créature désastreuse roulante, une discothèque ambulante qui épuise la batterie au bout de 10 km, pour pouvoir voyager jusqu’à sa boulangerie les vitres ouvertes et attirer l’attention des petites minettes dans la rue en mâchant son chewing-gumCool

Incontournable client du bistrot « chez Dédé » et du PMU du coin, le beauf aime porter des casquettes vantant les marques de bières, des T-shirts vulgaires genre « j’vous encule tous », et une cigarette derrière l’oreille. Il se laisse pousser les cheveux à l’arrière et porte fièrement une banane autour de la taille pour y mettre son paquet de gitane Maïs, ses lunettes de soleil et les clés de son précieux bolide. Ses enfants, qu’il a eu à 17 ans et assez nombreux pour qu’il perçoive les allocs, portent tous des prénoms à consonances Américaines, souvent inspirés des feuilletons TV comme Brenda, Jason, Kevin ou Dylan… 

Le beauf est international, en Finlande il a la particularité d’accrocher une paire de dés en fourrure à son rétroviseur (karvanopat) et de sentir le « Wunderbaum vanille » (sapin désodorisant qu’on attache au rétro)

 bodyHeadImage_karvanopat dans voyage     Fre86091

On l’appelle ici « pärtsäri », « juntti »(qui est d’ailleurs aussi un nom de famille Finlandais) ou encore « amis », « pilluralli », l’énergumène Finlandais porte des santiags de cowboy, un survêtement « adidas » à boutons sur le côté (ou « Adadas » selon son budget!), un blouson de cuir noir et une boucle d’oreille. Il porte une coupe de cheveux « mullet » (court devant, long derrière) à la Mel Gibson dans l’Arme Fatale 3, ses doigts sont bien jaunis par la nicotine et ses ongles noircis par la graisse et l’huile de vidange emoticone

Lien à voir absolument pour la coupe!  http://www.gougoule.com/mullet/

Son chanteur préféré c’est « Frederik » et s’il peut accompagner ses douces mélodies d’une jolie blonde sur un siège arrière c’est encore mieux. On peut rencontrer le beauf Finlandais dans les stations essence la nuit car elles restent ouvertes 24h/24, mal rasé, bedaine à bière qu’un T-shirt trop court laisse entrevoir et mégot collé à la lèvre inférieure qui semble avoir trouvé refuge pour le reste de sa vie. 

Inspirée par la bagnole d’un voisin stationnée dans la cour de l’immeuble, je me suis aperçue en me rendant sur quelques sites qui traitent du sujet, qu’il ne s’agit finalement que d’un petit joueur à côté des voitures « beaufs » qui existent sur ces sites que je vous recommande vivement si la Beauf attitude vous fait rire! On va dire qu’il s’agit d’un Jacky à budget modeste mais la famille Garfield au grand complet qu’il abrite derrière son pare-brise me donne le sourire aux lèvres chaque matin!emoticone 

Comprendre l’univers des Jacky 

http://www.jackyland.com/

http://membres.lycos.fr/beaufs/bagnole.html

Quelques caractéristiques du beauf 

http://supdebeauf.assoces.com/defbeauf.html

Dictionnaire de la langue beauf 

http://membres.lycos.fr/beauf/dico.htm

Les pires voitures beaufs! 

http://bidochon.tuning.over-blog.com

La grosse déchire des nez jaunes « Keltanokkabileet »

Mardi 6 mars 2007

La grosse déchire des nez jaunes

« Le fait pour une personne, d’amener autrui, contre son gré ou non, à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants lors de manifestations, ou de réunions liées aux milieux scolaire et socio-éducatif. »

c’est la définition que nous offre Wikipédia pour le terme « bizutage »emoticone. En effet avant de pouvoir se prétendre étudiant dans une grande école en Finlande il faut passer par un processus souvent comique soigneusement concocté par les étudiants de dernière année. Les bizuts, par millier, se voient soumis à des épreuves diverses physiques ou morales qu’il faut remporter contre vents et marées, afin de rapprocher les étudiants et d’en constituer un groupe homogène. La première épreuve de cette initiation ou plutôt de cette « journée d’intégration » pour ne plus utiliser le terme bizutage à la connotation encore trop négative, avait pour objectifs de prouver l’esprit de débrouillardise ainsi que de dissuader les nouveaux venus d’attraper la grosse-tête après leur admission dans l’établissement. Les épreuves à accomplir sont différentes selon les écoles certains sont immergés dans une eau à 4 degrés alors que d’autres s’en sortent mieux.

Chaque promo a 2 heures pour improviser une présentation d’une demie heure sur la globalisation à jouer devant tous les étudiants de l’amphi alors vite on se concerte, on débat, on s’engueule, on délire, on angoisse et on fini par se mettre d’accord. On s’échauffe, on s’entraine, on répète son texte, on s’enthousiasme. Face à l’évident manque d’inspiration des autres promos qui lisent des poèmes ou narrent des histoires drôles, notre impro qui se moque gentiment de l’empire Nokia fait un carton dans l’amphi, les gens pleurent de rire et les profs nous font déjà part de l’osmose prometteuse qui se dégage de notre promo très cosmopoliteemoticone.

Quelques jours plus tard nos genoux tremblotent et la curiosité est grande, d’après les rumeurs on sait vaguement que quelque chose va se passer lors d’un rendez-vous sur les hauts d’une colline avec pour thème le Farwest. Mon Stetson sur la tête façon J-R Ewing, foulard et petit gilet « Cow-girl » je fais mon entrée au milieu d’une foule d’étudiants aux visages peu familiers venus de plusieurs écoles pour la plupart vêtus selon le thème. Des camions de pompiers encerclent la masse d’étudiants à qui on distribue des sacs poubelle en plastic noir qu’on conseille vivement de porter par-dessus les vêtementsemoticone…Alors que mes compatriotes sont munis de pistolets à eau, de lasso ou d’étoile de shérif, on a tous un point commun…un sang déjà bien grisé par l’alcool.

C’est avec des cernes aux yeux et la voix fébrile que les étudiants Erasmus qui ont bien entendu commencé la fête la veille trouvent encore la force de se déchainer face à tout cet enthousiasme et l’incertitude de ce qui va nous arriver. Alors que l’on tente de faire plus ample connaissance avec ses camarades de promo qui viennent du monde entier les pompiers dans la confidence hurlent des paroles incompréhensibles dans leurs haut-parleurs et s’empressent de nous doucher avec leurs tuyaux! Et c’est là que certains déjà bien éméchés qui avaient refusé de porter l’accoutrement noir s’en mordaient bien entendu les doigts! Une fois les groupes formés une liste des humiliations à subir nous est remise, l’ambiance est bonne et on est tous de la fête.

C’est donc par petits groupes, le nez peint en jaune et les yeux dans le brouillard, que l’on se dirige vers le centre ville sous les sourires et regards étonnés des passants. L’aventure commence, la liste indique 5 lieux, tous des bars, où il faut se rendre pour y exécuter des épreuves diverses toutes ayant pour gage l’alcool. Boire un demi litre de bière en moins de 15 secondes, accrocher la queue à une vache (pas une vraie je vous rassure) après avoir tournoyé 10 fois les yeux bandés, tenir dans un cerceau à 7, répondre à des quizz et puis vers 21h… le trou noir…je m’rappelle avoir fendu la foule du bar pour me précipiter vers la sortie et y vomir aux pieds d’une armoire à glace qui me regardait avec pitié et malgré tout ne semblait pas m’en vouloiremoticone.

J’exécute le chemin inverse pour récupérer mes affaires sous les protestations de mon groupe plus ou moins dans le même état que moi qui trouve quand même le moyen de me faire remarquer que je les abandonne lâchement. D’après les odeurs qui se dégagent dans le bar, eux visiblement n’ont pas eu le réflexe de sortir pour soulager leur estomac! Pas question pour moi d’aller danser la country en discothèque et de prendre le risque de vomir sur un sosie de John Wayne, en bref si le ridicule tuait je serais déjà en train de me faire dévorer par les vers. L’année scolaire ne faisait que commencer et je ne pouvais tout de même pas gâcher toutes mes chances de me faire quelques amis! Comme je n’étais pas en état de prendre des photos ce jour là, je ne peux « malheureusement » pas vous procurer des photos de l’évènement! (oui enfin même si j’en avais, je les publierais pas sur le Net!)…

kuva_uutinen_bileet dans voyage      kuva_haalari_isokuva  img_0001 

si vous vous demandez pourquoi les étudiants portent des étranges combinaisons de couleurs différentes, il s’agit des « opiskelijahaalari »= des salopettes/combinaisons d’étudiants propres à chaque école et programme d’études, que les étudiants personnalisent à leur guise (signatures de copains, noms de sponsors, badges, photos, porte-clés, dessins…) et biensur que l’on peut acheter si on le désire. Le port de cette salopette nouée à la ceinture de préférence pour la p’tite touche Fashion ouvre bien souvent les portes des discothèques gratuitement aux étudiants.

(photos publiées dans le journal étudiant « ylioppilaslehti »)