Archive pour mars 2008

Pumpattava Barbara

Jeudi 27 mars 2008

sala.jpg

Je croyais pourtant qu’on ne les rencontrait que sur la plage d’Alerte à Malibu se disputant fièrement les 3 poils sur le torse de David Hasselhoff…eh ben non…la Finlande en a aussi et les journalistes n’ont rien trouvé de mieux que de nous imposer leurs rotoplos siliconés démesurés pour combler les pages du programme Télé lorsqu’ils sont à court d’inspiration. Elles sont en quelques sortes le plan B des chroniqueurs, qui faute d’avoir pu interviewer Rihanna lors de son passage en Finlande, nous affublent de photos qui esquintent les pupilles mais qui abreuvent les commérages des pauses café au boulot!

1508561400tukiainen1.jpg

Je parle de celles qui ont économisé une partie de leur vie pour un jour pouvoir s’offrir un séjour sous les bistouris Parkinsoniens des chirurgiens Estoniens diplômés en plomberie. Celles qui n’ont pas hésité à casser leur tirelire le jour de leurs 18 ans parce que toutes petites déjà, ces garces souhaitaient faire de l’ombre à Pamela, voler Ken à Barbie et en faire leur amant…au milieu des élans on trouve une ribambelle de femmes sans scrupule, prête à tout pour réussir à être connue et gagner de l’argent. Prêtes à n’importe quoi pour faire la couverture d’un magazine, participer à une série télévisée, donner une interview sur ses implants mammaires…l’important c’est que son corps soit exposé en format A4 même si c’est dans le manuel d’utilisation polonais d’un vibromasseur et que les sommes faramineuses dépensées en ravalement de façade soient rentabilisées. Qui a donc lancé cette mode de la paire d’obus ?

Pumpattava Barbara dans voyage pamela-anderson-03050601chestchokerjo1.jpg

brandybigboob.jpgannemariberg.jpgjohannablue6.jpgmarika5270.jpg5137bb2007martina250.jpglindalampenius2200.jpg

Une étude faite par des chercheurs américains montre que les femmes qui ont des implants mammaires en silicone ont trois fois plus de risques de se suicider que celles qui ont gardé leur poitrine naturelle. Ben oui parce que se retrouver avec 2 pastèques du jour au lendemain collées sur sa poitrine change la vie et cause des troubles psychologiques. Les hommes ne semblent pas chercher à savoir s’il est normal dans la vie de peser 50 kg et de faire un 95E de tour de poitrine puisque même « pumpattava Barbara (la poupée gonflable Finlandaise) » arrive à les assumer, c’est pas elle qui va se plaindre de maux de dos…

Salarakas = amoureux secret c’est le nouveau terme gentil à la mode qu’utilisent les Finlandais pour parler d’une femme qui cherche la gloire en couchant avec une personne un peu plus connue… et que les médias bien souvent finissent par abîmer psychologiquement par le biais de leurs critiques implacables.

Après le contrôle technique et les air bag adéquat, elles déambulent sur des chapeaux de roue avec pour seul objectif en mettre plein la vue aux femmes naturelles qui elles, se battent contre leurs kilos en trop, contre leurs rides aux coins des yeux, contre les vergetures sur les jambes, contre des seins qui ne remplissent pas les bonnets d’un soutif…ces femmes qui ont le mérite de lutter contre les stéréotypes sexistes dont on les affublent et refusent de devenir superficielles pour que 3 ados et 2 ministres se masturbent sur leur photo dans des toilettes d’une station service…La plupart ont débuté dans des films pornos et ont enchainés sur des photos érotiques et se sont tout à coup retrouvées sous les draps d’un sportif, d’un politicien, d’un chanteur en ayant pris soin auparavant de laisser l’adresse aux paparazzis !…Marika Fingerroos, Martina Aitolehti, Linda Lampenius, Johanna Tukiainen, Anne-Mari Berg, Susanna Penttilä, Tiina Jylhä …

Pâques 2008 au fin fond de la forêt de Tuulos

Mardi 25 mars 2008
Pääsiäinen 2008, Tuulos
Album : Pääsiäinen 2008, Tuulos
Des paysages enneigés dans un petit coin de paradis au milieu de la forêt finlandaise...
40 images
Voir l'album

A lire absolument

Lundi 17 mars 2008

A lire absolument dans voyage book4

Pour toutes celles et ceux qui s’intéressent aux mystères du système éducatif Finlandais et aux secrets de son succès (classée numéro 1 aux évaluations internationales PISA, 2000, 2003 et 2006), j’ai le plaisir de vous annoncer la parution de ce livre, collection Pédagogies aux éditions ESF www.esf-editeur.fr

La Finlande

Un modèle éducatif pour la France ?

Les secrets de la réussite

Paul Robert

Son auteur, Paul Robert, actuellement principal d’un collège dans le Gard, a mené à bout des années de recherches, convaincu que le système Français à beaucoup à apprendre de l’éducation en Finlande.

Cette étude approfondie nous aide à mieux comprendre l’efficacité des techniques pédagogiques utilisées mais elle est aussi une précieuse source d’informations pour le monde éducatif !
Vous pouvez vous le procurer en commandant directement à ESF éditeur, Chantal Marez, 2 rue Maurice Hartmann, 92133- Issy les Moulineaux cedex

Chèque de 22 euros (port gratuit pour la France)
Et je vais encore me renseigner sur comment (et s’il est possible) de se le procurer à l’étranger!

Facebook-mania

Lundi 3 mars 2008

Facebook-mania dans voyage facebook

Avant, la curiosité et le voyeurisme se limitaient à regarder par la fenêtre des voisins avec les jumelles, maintenant ca consiste à scruter leur profil sur le réseau Facebook… La presse ici a récemment publié plusieurs articles sur l’engouement et la participation massive des Finlandais au célèbre réseau social. Pour certains Français qui galèrent encore à cause de la barrière de la langue, rassurez-vous (ou effrayez-vous !) la version Française du réseau ne devrait plus tarder… (en Avril je crois). 

Pour beaucoup Facebook équivaut à de grandes vendanges virtuelles ou l’on collecte littéralement des grappes d’amis. Pour en faire moi-même partie et sentir l’overdose approcher, j’en déduis que c’est un peu comme la nicotine ou les séries TV…un moyen de passer le temps tout en devenant dépendant. Fumer peut provoquer des maladies, certaines scènes TV peuvent choquer et Facebook lui peut briser des ménages… on se dit que si 50 millions de personnes y sont déjà inscrites, c’est que ca doit vraiment être quelque chose ou alors qu’on a un sérieux manque de loisirs et d’imagination …pourquoi se remettre à la pâte à modeler ou au scoubidou quand on peut faire des rencontres virtuelles sans même bouger sa fesse droite ? Il faut vivre avec son temps non ? 

L’espace d’un instant on peut se demander pourquoi on se fait attaquer par des zombies alors qu’on n’a rien demandé à personne…pourquoi tout à coup le monde entier semble vouloir être notre ami ? on peut trouver rigolo de savoir comment on va mourir ou si l’on est psychopathe en 10 questions… ce ne sont pas les questions existentielles qui tourmentent notre quotidien mais parce que ca nous a été envoyé de bon cœur on se prête au jeu… et effectivement les heures passent…de vraies vies sociales en subissent les conséquences… 

D’un jour à l’autre j’ai eu un véritable déclic face à toutes ces invitations et ces applications qui envahissaient soudain ma boîte mail. J’ai commencé à éprouver une lassitude de cette communication virtuelle, un ras-le-bol de cette perte de temps, la culpabilité de m’être laissé prise au piège de cet engrenage que je trouvais plutôt amusant et relaxant au début mais qui reste finalement très impersonnel. 

Beaucoup de Finlandais trouvent que c’est un outil intelligent dans la mesure où il permet de retrouver des amis de longue date, de partager des photos, de se raconter des souvenirs, de savoir ce que ses amis font et de s’envoyer des petites marques d’attention. Mais facilite-t-il vraiment le relationnel ou n’en donne-t-il que l’impression ? 

Il m’a donné à moi l’illusion d’avoir un large cercle d’amis avec lesquels je peux rester en contact à tout moment…mais en pratique je ne trouve pas le temps de converser avec chacun d’entre eux et je les inclus dans mon entourage en attente de nouvelles ultérieures… que je fini par ne jamais donner… emoticone Et puis il y a « amis » et « connaissances » que le terme américain « friend » ne semble pas distinguer…  Facebook malheureusement ne remplace pas les vrais rapports humains ou l’on donne une bonne tape sur l’épaule et renverse son verre sur les genoux de sa copine…il est tellement superficiel qu’on ne s’y raconte pas d’histoires de cellulite, de chaussures Gucci ou d’ex à petit bistouquette…les VRAIES conversations de la vie quoi !… 

Mais que faisait-on de notre temps libre auparavant quand tous ces réseaux n’existaient pas encore?… aller boire un verre avec ses amis en chair et en os dans un petit bistrot sympathique (quand on le peut) ou envoyer un Cosmopolitan virtuel à sa bande de potes sur Facebook, euhhh laissez- moi réfléchir… Le phénomène répond, certes, à une demande massive et vient à la rescousse de tous ceux qui sont loin de leur famille, de leurs amis, de tous ceux qui souhaitent retrouver des connaissances ou rencontrer d’autres personnes. 

je rejoins l’opinion de Maurelita sur ce phénomène, il faut rester prudent et limiter les informations qu’on y mentionne. Il faut aussi savoir contrôler son utilisation et modérer son temps sinon il devient vite une addiction. 

http://www.maurelita.com/2008/01/facebook-naamak.html