Archive pour juin 2006

Prête à tout pour un boulot…

Jeudi 29 juin 2006

Prête à tout pour un boulot... dans voyage 1_bocal

Il y a plusieurs mois de ca, alors que je cherchais activement du travail, j’ai pris RV avec une personne de « Henkilöstövuokraus » une filière de l’ANPE locale. Connaissant la situation de l’emploi particulièrement difficile pour les étrangers, j’étais ouverte à toutes offres même loin.

Le sourire aux lèvres, je suis arrivée déballant mon speech que je répétais régulièrement depuis plusieurs mois dans agences Intérim et autres bureaux d’aide à l’emploi. Malgré les compliments que la dame me fait sur le contenu de mon CV et ma connaissance de la langue, elle me dit que c’est relativement tranquille en ce moment et que la seule chose que je puisse faire pour augmenter mes chances de trouver un petit boulot serait le test de la salmonellose!

Pour ceux qui n’auraient jamais entendu parler de cette maladie (donc 98% des Francais), elle n’a rien à voir avec le saumon comme son nom pourrait l’indiquer. Salmonella est une méchante bactérie qui envahit la paroi intestinale et provoque une inflammation et bonjour diarrhée, fièvre et crampes abdominales! Tout aliment est susceptible de véhiculer la salmonelle. Il n’existe aucun vaccin mais ici on ne prend pas de risque!

J’écoutais les explications de la dame avec attention et un petit doute m’est venu lorsqu’elle m’a sorti de son placard un document et une petite boite transparente munie d’une petite spatule, dans laquelle je pensais au pire devoir uriner. Mais pourquoi mettre son urine dans la boite quand on peut y mettre une noix de ses excréments? c’est ce que la fin de notre conversation m’a fait comprendre. Beeeeeeurkkk je vous entends déjà dire. A mon départ de son bureau on pouvait lire sur mon visage une attitude « c’est pas la fin du monde, c’est pour la bonne cause ».

Une fois la porte refermée, j’ai du me rendre à l’évidence que j’allais regarder de travers cette petite boite tout le week end et appréhender ma session du lundi matin. Mission terminée avec bien du mal car mon estomac n’est pas télécommandé et le labo n’est ouvert que 2 heures le lundi matin pour y déposer son trésor.Une fois arrivée au labo, je pensais honnêtement me débarrasser de ma petite boite avec mes coordonnées dessus au plus vite mais non…j’ai du sonner à une porte derrière laquelle se trouvait un jeune homme à qui j’ai du remettre mon morceau d’excrément tout naturellement…quelques jours plus tard j’ai recu un document de 2 lignes qui mentionnait que je n’avais pas la salmonellose. Le test doit être en principe réitéré tous les 3 mois environs et après chaque voyage à l’étranger.

Alors d’abord un petit éclaircissement sur ce qu’il a fallu que je fasse jusque là pour soit disant « augmenter mes chances » de trouver du travail:

1. Apprendre le Finnois pendant plusieurs années et même le Suédois
2. Retourner à l’école pendant presque 4 ans pour obtenir un diplôme reconnu sur LE territoire National

3. Accepter d’effectuer des tas de stages non-rémunérés pendant des années juste pour obtenir plus d’expérience professionnelle
4. Effecter le révoltant, mais pourtant nécessaire test de la salmonellose pour éventuellement pouvoir mettre les produits en rayon et augmenter mes chances de trouver un travail lié à l’alimentation.
 

La dernière suggestion qu’on m’a faite pour augmenter mes chances de trouver du boulot était d’obtenir la nationalité Finlandaise (j’vois pas à quoi ca va me servir!)!

Conseil à celles ou ceux qui cherchent du boulot en Finlande: accrochez-vous!
 

Mais que pensent-ils de nous??????

Mardi 27 juin 2006

Mais que pensent-ils de nous?????? dans voyage frenchman Ayant eu la chance d’enseigner le Francais et faire connaitre ma culture, grâce à des séminaires, dans des établissements scolaires Finlandais, j’ai pu constater qu’ils sont de grands friands de stéréotypes ou de préjugés comme vous voudrez l’appeler. Selon Philippe Guicheteau (auteur de Courrier de Finlande et professeur de Francais à Helsinki) « les Finlandais ne s’intéressent qu’à ce que les étrangers pensent d’eux ».
 

La culture Finlandaise est si peu connue qu’ici on ne semble pas se lasser des stéréotypes récurrents qu’on les étrangers envers eux ou même plus généralement envers leur pays. Grands, blonds, yeux bleus, charmants, pays du Père-Noël, Nokia (et non, c’est pas Japonais!) le sauna… A chaque occasion, et même si je fais à présent partie du décor Finlandais, on ne cesse de me demander ce que je pense de la St Jean en Finlande, de la difficulté de la langue, des excès de boisson le week-end, de leur victoire à l’Eurovision, du silence et j’en passe! Cela voudrait donc dire que les Finlandais eux-même considèrent leur mode de vie comme étant légèrement farfelu et unique! Rares sont les personnes qui espèrent entendre dire que le système est parfait, que les gens ne sont pas froids du tout, que les beuveries du week-end sont parfaitement saines et que c’est surement le mode de vie idéal que tout étranger devrait adopter de suite! Certes, l’image que les médias ont donné de ce pays et de ses habitants est quelque peu différente. Mon opinion leur semble importante et non, non, je vous assure que ce n’est pas JUSTE pour faire la conversation et être poli, ils souhaitent vraiment savoir l’image que nous avons d’eux jusqu’au moindre petit détail.

Cet article va surement susciter des émeutes de « il ne faut pas généraliser », « Comment peut-on juger un pays ou ses habitants selon de tels critères? », « qui peut se permettre d’écrire de tels préjugés? » « c’est honteux de mettre toute une nation dans le même panier », « il ne faut pas juger un livre à sa couverture »…blablabla….malheureusement la plupart des stéréotypes sont fondés sur des expériences concrètes vécues par les étrangers et non pas juste sur des anecdotes de « je connais quelqu’un qui connait quelqu’un à qui c’est arrivé… » En tous cas, lorsque les qualificatifs utilisés par les étrangers pour désigner une nation se rejoignent fortement, ce n’est pas une coïncidence, c’est peut-être qu’effectivement, la majorité de la population se comporte de telle ou telle manière. Les stéréotypes peuvent être parfois un vrai gain de temps, ils nous permettent de nous faire une idée générale d’une population et ne sont, contrairement à ce que l’on croit, pas toujours négatifs!


Voilà plus généralement ce que pensent les Finlandais de nous, Francais, ainsi que de notre si beau pays:

   dn-thumb dans voyage                                                                   

- Nous ne sommes pas doués pour les langues

- nous mangeons des choses bizarres

- nous buvons tout le temps du vin

- nous prétendons tout savoir

- nous voulons toujours avoir raison

- nous parlons trop et souvent pour ne rien dire

- nous sommes fièrs de notre culture et protégeons notre langue

- nous passons trop de temps à nous saluer, à nous vouvoyer et à nous remercier

- nous sommes de fines- bouches

- nous refusons de communiquer en Anglais

- nous sommes toujours en grève
- nous sommes arrogants voire trés contestataires

- dragueurs et beaux parleurs

- nous ne sommes pas trés écolos
- nos marques de voitures ne sont pas faites pour le climat Finlandais
- notre grammaire est compliquée ainsi que la prononciation des mots

- notre bureaucratie est irréaliste

- nous avons une opinion sur tout et biensur ne manquons pas une occasion de la donner

- nous ne savons absolument pas conduire

- nous sommes trés chauvins… Les Finlandais nous envie parceque nous avons justement plus de raisons qu’eux d’être chauvins cela dit la Finlande ne manque pas non plus de rappeler au monde entier que Nokia est un bébé du pays alors quand on a quelque chose dont on se sent fier, on ne rate pas une occasion d’être chauvin qu’on soit Francais ou non!

- notre hiérarchie est trés marquée

- vu la corruption, les scandales et les révoltes, il y a visiblement un problème avec le système Francais
 

 up-thumb

 

  

  

 

- nous sommes élégants
- nous sommes des pros en cuisine
- nous sommes cultivés

- nous sommes chaleureux

- nous sommes individualistes et diplomates

- nous sommes des connaisseurs en vins et spiritueux
- notre langue est magnifique et trés romantique

- notre climat est bien plus attirant que celui d’ici

Que se soit dans des contextes professionnels, familiaux ou sociaux, les sessions de « France et Francais prenez- vous ca dans les dents! » qui consistent à en entendre des vertes et des pas mûres sur « ma » nation on été nombreuses. Sur quelles images pouvons-nous nous appuyer pour vivre, communiquer, échanger, travailler, et même se distraire ensemble?

L’art du silence

Jeudi 22 juin 2006

L'art du silence dans voyage bannoise

« Les Finlandais sont le seul peuple qui se taît en deux langues » _Bertolt Brecht_
Pour celles ou ceux qui auraient eu la patience et surtout le courage de regarder l’un des films de Aki Kaurismäki, (si toutefois il est possible de ne pas mourir d’ennui avant la fin!) vous avez donc pu vous rendre compte qu’on peut vivre en couple, s’aimer trés fort sans pourtant communiquer!
Les Finlandais sont de trés grands adeptes du silence, mais franchement si j’avais envie de vivre avec le silence, j’aurais choisi le chemin du couvent peut-être…

La densité est si faible en Finlande qu’il est fort rare de rencontrer d’autres gens, résultat on apprend a ne parler à personne et on commence à se morfondre dans un silence profond. De plus les -25 degrés de l’hiver ne favorisent franchement pas les rencontres imprévues au milieu d’une rue ou même les « small-talk ».
Le Finlandais a pour coutume de vous écouter poliment et patiemment jusqu’au bout de votre idée. Le silence ici marque presque toujours une bonne ambiance ou une entente tacite. Un Finlandais part de l’idée que si il parle il risque alors de mentir ou pire de dire ce qu’il pense, ce qu’il ressent vraiment! Autant vous dire mission impossible de la bouche d’un Finlandais, comme si on perdait sa virilité en admettant ses sentiments.
 

Leur amour pour le silence affectent aussi leurs relations profesionnelles avec l’étranger. La Finlande a un gros potentiel en « high-tech » notamment et dans bien d’autres domaines mais elle ne sait pas vendre, communiquer ou même négocier!
 

Faites – entrer des étudiants Finlandais dans une salle de classe et prenez note: machinalement ils iront s’installer sur les bancs les plus éloignés pour éviter d’avoir à répondre à toute question ou même pire de devoir exprimer leur opinion sur un sujet!
 

Le silence est parfois si pesant qu’on aurait presque envie d’inventer un sujet de querelle pour entendre le son de leur voix. Plutôt que de parler de tout et n’importe quoi comme un Francais le fait, le Finlandais se tait. Mon cher et tendre Finlandais parle une demie heure au téléphone ou va ouvrir la porte quand la sonnette retenti, rien à y faire, si je ne lui demande pas qui c’était, je ne le saurai jamais… il faut lui rappeler qu’il a le droit de parler autrement il ne l’utilise pas et ce qui me semble être important à dire ne l’est pas forcément pour lui! « Puhumatta paras » littéralement « sans parler c’est le mieux », c’est tout du moins l’attitude adoptée par ce peuple!
 

Quelqu’un peut éteindre la lumière?

Lundi 19 juin 2006

 Quelqu'un peut éteindre la lumière? dans voyage windowsunset

Le sommeil me manque, mon rythme de vie est complètement déboussolé, je passe mes courtes nuits trop éclairées à sauter de mon lit persuadée qu’il est l’heure d’aller travailler….et pas un coq dans le secteur auquel je pourrais me fier! J’ai beau répéter au soleil, pas trés coopératif « t’es privé de dessert, vas te coucher! » il en a visiblement décidé autrement!
 

Lors du 21 juin, journée la plus longue de l’année, le soleil reste quasiment 19 heures au-dessus de l’horizon.

Dans les parties les plus au Nord du pays, le soleil ne se couche pas pendant près de 73 jours ce qu’on appelle la journée polaire (ce qui explique surement la grosse consommation de café pour rester éveillé tout le long de cette journée interminable! ;-) En hiver, en revanche, la nuit polaire appelée « kaamos », dure 51 jours (quelqu’un peut rallumer la lumière s’il vous plait?)

De mi-mai à fin juillet, les jours sont longs dans le sud du pays, et ca parait encore plus long quand on sort du boulot à 15 ou 16 heures! Si ces petites merveilles de montres et réveils n’existaient pas et bien je pense que les Finlandais perdraient leur titre de « peuple trés travailleur »! On ne sait plus quand il faut aller se coucher ni quand il faut se lever.

La Fête de la St Jean approche à grands pas, c’est la fête la plus importante de l’année parce qu’il faut l’avouer, ont peut boire plus que d’habitude avant que la nuit tombe! Malheureusement celles ou ceux qui n’ont pas de chalet d’été se demandent encore ce qu’ils sont censés faire lors de ce week end. Les magasins et même les bars sont fermés. Les touristes se retrouvent au beau milieu d’une ville à la « Resident evil » que les âmes finlandaises ont déserté pour partager cette fois- ci leur ivresse avec leurs amis écureuils et moustiques!
 

Les arbres qui se sentent seuls tout au long de l’année deviennent alors de véritables confidents à qui l’on divulgue les secrets et les histoires les plus dingues lorsque l’alcool a coulé à flots dans les gosiers.

A partir d’une certaine heure on ne distingue plus trés bien son environnement, un tronc d’arbre soit, silencieux, peut être facilement confondu avec un confrère Finlandais! (ouh là, on va me tirer les oreilles pour ca!). Les arbres sont un peu les meilleurs amis de la soirée qui ne se plaignent pas et ne répètent rien mais se font tout de même uriner dessus!
On pourrait penser qu’au point de vue consommation d’électricité, des journées qui n’en finissent pas devraient plutôt être profitables…personnellement ca ne se ressent pas sur la facture car la consommation d’hiver compense celle d’été. Et puis à ce que je sache les appareils ménagers tels aspirateur et machine à café ne fonctionnent encore pas à l’énergie solaire, les foyers ne seraient pas trés « clean » en hiver si c’était le cas…à moins d’y accrocher une lampe de poche…euhhhh je m’égare.

Pour la petite histoire, une jeune femme rencontrera son futur époux en cours d’année si, pendant la nuit de la Saint-Jean, elle arpente toute nue un champ de blé humide de rosée. Je reste convaincue qu’il y en a plus d’une qui le fait sous les effets de l’alcool sans même savoir que c’est une ancienne croyance folklorique ! Mais pourquoi donc les Finlandais qui vivent tout au long de l’année au bord de la mer ou au bord des quelques 180 000 lacs partent s’isoler dans des « cottage en bois » tout aussi équipés et confortables que leur résidence permanente ? Le confort du Finlandais consiste à s’endetter avec l’achat d’un cottage, celui-ci en effet nécessite beaucoup de temps et d’argent en entretien dû aux aléas du climat mais au moins on ne se retrouve pas tout seul au milieu de la ville le jour J.

Le phénomène « kännykkä »

Vendredi 16 juin 2006

 Le phénomène

L’ engouement pour le téléphone portable ne date pas d’hier ici mais quelque part l’idée de devoir être dispo à tout moment et risquer d’être dérangée même dans les moments et endroits les plus intimes par ce petit appareil me dérange franchement.
Il a beau devenir de plus en plus minuscule et intelligent au fur et à mesure des années, ses multiples fonctions (alarme, calendrier, GPS, wap, carnet d’adresses, mémoire vocale et j’en passe) le rende de plus en plus précieux et indispensable à nos yeux.
Nokia a d’ailleurs récemment pris conscience que se faire voler son portable ou juste l’égarer, c’était comme perdre une partie de sa vie!
Sur une population de 5,2 millions d’habitants, 3,8 millions possèdent un téléphone mobile contre seulement 2,9 millions de téléphones fixes.
Je reste encore outrée devant le nombre de Finlandais qui conduisent vélo, voiture ou bus tout en parlant au téléphone sans biensur utiliser de « hands-free ». Si je conduisais un autobus et que j’avais la vie d’environ 50 personnes entre les mains, je ne m’amuserais certainement à raconter ma soirée trop arrosée du week end! Ici c’est chose courante et quand je sens les rebords des trottoirs frôler les roues du bus, j’ai envie de m’en échapper en criant au chauffeur: « mais cette conversation ne peut pas attendre qu’on soit tous arrivés à destination… et en vie si possible? »
 

Entraînez-vous dans un virage, de préférence lorsqu’une personne à vélo arrive de la piste cyclable…vous arrivez vous à tenir le volant d’une main, passer une vitesse de l’autre, tenir votre portable avec l’épaule, fumer une cigarette, mettre votre cligotant, freiner, regarder dans le retro tout en racontant votre journée de travail? non…et bien ici non plus et c’est bien le problème, les gens qui parlent au téléphone en voiture ou en camion ne s’arrêtent pas pour vous laisser passer qu’il pleuve, vente ou neige, ils ont bien mieux à faire!
Ils vous font culpabiliser de circuler à pieds et vous punissent en vous roulant presque dessus.
Pour la tranquilité de tous dans les restaurants, cinémas ou salles d’attente, et aussi parce qu’on s’en fout un peu de votre vie privée, éteignez-vos compagnons électroniques l’espace de quelques instants dans les lieux ou transports publics…
Vous vous gardez bien de discuter au télephone de votre récente visite à la pharmacie pour vos problèmes d’hémoroïdes (attends, j’te rappelle quand j’arrive à la maison d’accord? ») alors pourquoi faire profiter tout le monde de votre liste de courses ou du dernier bikini blanc que vous vous êtes acheté?
 

Pourquoi ne pas installer une micro-puce dans l’oreille de votre enfant pour suivre ses moindres faits et gestes au lieu de lui confier un portable à l’âge de 6 ans? Dans ma jeunesse, on demandait encore la permission à ses parents pour appeler un ami et il fallait une bonne raison. Le portable n’est qu’une distraction de plus pour ces petits Finlandais qui au lieu de socialiser avec d’autres s’isolent dans la cour de récréation pour jouer à Bubble Smile et écouter la super nouvelle sonnerie de Lordi téléchargée sur l’appareil!

Le fruit défendu

Mardi 13 juin 2006

Le fruit défendu dans voyage Interdiction%20de%20boire

L’été tant attendu est arrivé en Finlande, au bord de la rivière, mini-jupes, décoletés et bonne humeur remplissent les péniches-resto-bars d’où se dégagent des odeurs de frites.
 

Les jeunes gens investissent les jardins publics et même si la chaleur du soleil me remonte le moral, je ne peux que constater ces pelouses jonchées de cadavres de bouteilles et de papiers gras ainsi que les victimes de cet alcool qui cuvent à quelques mètres de là.
D’où vient donc cette habitude de boire jusqu’à en perdre ses moyens alors que les taxes sur la boisson sont très élevées en Finlande, que la vente d’alcool est un monopole d’Etat et que l’âge légal est fixé à 18 ans pour le vin et la bière et 20 ans pour les spiritueux ?
 

Que cherchent-ils donc à se prouver en buvant autant? A l’inverse de la France, il semble que se soit en racontant sa pire « gueule- de- bois » qu’on se fasse des amis ici. Tout le monde sait de quoi il est question, rien de plus intéressant qu’écouter les péripéties de quelqu’un qui a bu et vécu  l’espace d’une soirée comme si c’était le dernier jour de sa vie. Le comas éthylique est un vieil ami des Finlandais, il est extrêmement difficile de créer des liens ailleurs qu’autour de l’alcool, c’est LE lien social. La prohibition de l’alcool a des effets trés pervers, le désir de vouloir braver l’interdit est extrême.
 

Les consommateurs ne semblent pas non plus découragés par les douloureuses conséquences qui accompagnent les lendemains d’excès: j’ai rarement entendu dire..que dis-je…je n’ai JAMAIS entendu dire: »c’est décidé je ne bois plus » après une soirée trop arrosée…on préfère le silence à des paroles en l’air ici!
 

L’ivresse semble être synonyme de défi, de résistance et comme 2 gamins se lanceraient un: »on fait la course pour voir qui arrive en premier? », les Finlandais, adolescents ou adultes, se lancent encore de  puérils: » on se boit un pack pour voir qui comate le premier? » L’alcool à 60 ou à 90 qu’on trouve en France dans nos pharmacies locales pour soigner nos petits bobos en cas d’accidents, est introuvable ici: la pharmacie n’est pas un bar merci!
 

Si l’homme Finlandais qui partage ma vie n’avait pas un jour de festival, avec ses alcooliques de potes, descendu en cachette la bouteille d’alcool a 90 de notre placard à pharmacie, je ne chercherais désormais certainement pas à cacher les détergeants et produits nettoyants!…Allez…relisez-donc cette phrase une fois pour vous assurer que vous avez bien compris!
Son gosier doit être aussi bouillant qu’un tuyaux de radiateur en hiver… Sur une population de 5,2 millions d’habitants, la Finlande compte 600 000 personnes dépendantes de l’alcool. En seulement une année, le nombre de personnes mortes d’une cirrhose a augmenté de 30%, et le pourcentage de celles qui sont décédées des suites d’un coma éthylique a progressé de 20%. C’est pas triste tout ca?

Franchement je comprends qu’en France on ait envie de boire et oublier l’espace d’un instant tous ces évenements déprimants: kidnapping de gosses, taux de chômage élevé, scandales politiques et corruption, révoltes où l’on brule les voitures de pauvres citoyens qui n’ont rien demandé…mais trés franchement en Finlande il ne se passe rien…quelqu’un peu m’expliquer la source de ce problème d’alcoolisme?… c’est tout de même mystérieux!
 

La langue de la frustration…

Dimanche 11 juin 2006

La langue de la frustration... dans voyage frustration

« Apprendre le Finnois, c’est se marier avec le pays et sa culture », c’est du moins ce que je viens de lire.
Et là commencent mes inquiétudes…ne pas apprendre la langue n’était même pas une option qui m’a frôlé l’esprit lors de mon arrivée dans le pays! En tant que Française, ma principale préoccupation était de pouvoir m’exprimer et défendre mes opinions lors de conversations sans regarder les gens bêtement et sourire…ce que j’ai du vivre tout de même pendant un certain temps, comme tout étranger qui ne parle pas la langue.

Même lorsqu’on se débrouille plutôt bien en Anglais, la prise de position dans cette langue n’a pas vraiment de sens. Les Finlandais ont alors tendance à ne pas s’adresser directement à la personne en question et n’importe qui trouverait ca plutot vexant. Pendant longtemps effectivement j’ai cru qu’on pensait que j’étais stupide à ne pas pouvoir défendre mon pays ou mes compatriotes Francais de tous ces stéréotypes dont on les affuble constamment. Je ne pensais qu’à une chose, prendre ma revanche plus tard, quand mon niveau de finnois me le permettrait, inutile de vous dire que j’étais trés studieuse pendant mes cours de Finnois et que je me régalais déjà de tout ce vocabulaire que j’allais pouvoir utiliser pour rattrapper les mois où je n’ai pas vraiment pu m’exprimer sans un intermédiaire!

Je n’ai pas connu d’expérience plus frustrante que vouloir fortement s’exprimer sur un sujet et simplement ne pas pouvoir à cause de cette barrière de la langue. On se sent complètement impuissant… et si bête! Vouloir ajouter un brin d’humour à ses anecdotes semble une mission impossible dans cette langue.  De temps à autres j’éprouve encore ce sentiment, les gens ont tendance à me poser des questions sur la France et le système actuel…ils oublient facilement que ca fait 7 ans que je n’y vis plus et que ca a bien changé depuis mon départ. Les expériences que j’ai vécu ici et la distance que j’ai pris par rapport à mon pays d’origine affectent beaucoup mes réponses, je ne connais plus la France comme je la connaissais quand je suis partie, je ne peux donc plus prendre son parti de la même manière.

Quand on a investi autant de temps et un enthousiasme considérable dans l’ apprentissage de cette langue ainsi que de cette culture, croyez-moi on hésite à partir, bien que les raisons ne manquent pas! Il faut faire face à cette dure réalité que le finnois n’est parlé que dans ce pays, même si ca donne une touche d’exotisme à notre CV, on ne voit pas trés bien en quoi ca va enrichir notre futur!

Je me suis donc mariée avec le pays sans le vouloir, alors que mon objectif était juste de faire connaitre ma culture ici et de ne plus dépendre d’un intermédiaire. Mission réussie, je prends plaisir de nos jours à débattre et à argumenter, à défendre et critiquer, mais qu’importe, je préfère être évitée parce que je suis une Francaise à l’argument facile plutôt que parce que je n’ai pas d’opinion et suis extrêmement fade! Maintenant que je comprends ce qui est dit, je ne peux plus reculer…

Régime alimentaire « coup de vent »

Jeudi 8 juin 2006

Régime alimentaire

Quand on a 30 minutes pour manger, forcément on a pas le temps de se nourrir trés sainement.

C’est peut-être pour ca que la Finlande connait un taux d’obésité des plus élevés d’ Europe.

Les Finlandais sont de grands sportifs mais à côté de ca ils dévorent des saucisses au petit déj’ et ajoutent du fromage à presque tous leurs repas! est-ce bien raisonnable? quelqu’un leur dit qu’ il faudrait peut-être se mettre à la salade et  oublier les boulettes de viandes tartinées sur le pain!Et les innombrables bières dont ils se délectent les week-end ne font qu’aggraver ces bidons touts ronds qui poussent comme de la mauvaise herbe.

Les Finlandais viennent de perdre la 1ere place au profit des Suédois comme le peuple le plus consommateur de glace par habitant en Europe avec une consommation accrochez-vous d’environ 14 litres par personne par an! pourtant on peut pas dire que c’est la chaleur de l’été qui  pousse à la consommation;)on se jette sur tout ce qui ressemble à de la crème glacée dès qu’un rayon de soleil apparait (même si la température ne dépasse pas les 15 degrés). La raison pour laquelle la Finlande arrive première dans la consommation de crème glacée est qu’en Finlande il existe une forte tradition de consommation de la glace à la maison, c’est un dessert facile!
Parlons du café…avec un taux de consommation le plus élevé au monde de 12 kilos par personne par an contre environ la moitié pour la France! ben oui, effectivement avec ces nuits qui n’existent pas en été et celles qui n’en finissent pas en hiver, il faut bien trouver un juste milieu. Un petit mot concernant ce fameux café que les Finlandais décrivent comme « le meilleur au monde » il est rarement bu « noir » et est loin d’être aussi fort que le minuscule café des bistrots Francais selon moi. En moyenne, un Finnois consomme 8 litres de vin(env. 55 litres en France), 70 litres de bière (contre env. 35 en France), 140 litres de lait et 160 litres de café par an!
 

Limonades et sucreries disponibles dans les distributeurs automatiques dans les écoles font fureur et on commence à se demander ici si c’est pas effectivement une grosse erreur! A quand les distributeurs de salades et branches de céléri? Heureusement la consommation annuelle de poisson par personne est de 30 kg! Ca rattrappe un peu le coup!
 

En théorie on peut clairement lire que les Finlandais ont volontairement changé leurs habitudes alimentaires pour manger plus sainement…euhhh en pratique je ne suis pas certaine du changement!

Les enfants et même les adultes se gavent de sucreries à un tel point que le pays hésite à réintroduire une taxe sur les sucreries et les boissons rafraichissantes qui existaient il n’y a pas si longtemps (supprimée en 1998). Environ 13 kg de bonbons par personne par an, c’est la consommation moyenne des adultes comme des enfants contre seulement 3,3 kg pour les Francais! C’est les dentistes qui se réjouissent, un métier d’avenir ici visiblement!

Innocence, naïveté ou excès de simplicité?

Lundi 5 juin 2006

 Innocence, naïveté ou excès de simplicité? dans voyage angel-2 

Alors que je lisais le journal hier, la sincérité et l’honnêteté des Finlandais m’a une fois de plus tapé dans l’oeil!

Suite à la victoire de Lordi à l’Eurovision, le pays a pris la décision de lancer une pièce de 5 Euros à l’ effigie du groupe Lordi! et oui, ce succès, c’est vraiment quelque chose!

Avant la victoire surprenante du groupe, nombreuses sont les personnes qui avaient fait des paris en tous genres: courir nu sur la place du marché, se faire tatouer le nom du groupe sur le bras, faire un troisième bébé, acheter une bouteille de whisky à un ami… des promesses que les Finlandais ont décidément bien tenu…Je doute qu’un Francais aurait tenu un tel pari de se faire graver le nom de Lordi sur son bras à moins d’avoir 2 grammes d’alcool dans le sang…! Quand on promet quelque chose, on le fait! Thank God, j’avais pas parié de me mettre à poil au centre ville un samedi soir, on m’aurait regardé sous un autre oeil au boulot le lundi matin;)

Saviez-vous que la Finlande est le deuxième pays à la corruption la plus basse après l’Islande? La France se trouve en position 18 sur la longue liste http://www.transparency.org/policy_research/surveys_indices/cpi/2005Comment peut-on être si honnête, même en le voulant je ne peux pas résister à la tentation de mettre ce que je trouve sur mon chemin dans ma poche. L’église de Porvoo, un monument historique, a brulé récemment. Les coupables se sont eux-même rendu à la police le lendemain de leur acte! une mauvaise blague entre amis qui va leur couter une dizaine de millions d’Euros!Autre anecdote: un jour d’entretien d’embauche complètement hectique, j’ai oublié mes clés suspendues à une lanière jaune fluo (le seul moyen pour que je ne les perde pas et encore…) sur la porte de ma voiture dans la rue…je m’en suis rendue compte plusieurs heures après et j’ai eu le bonheur de retrouver mes clés dans la serrure de ma portière qui attendaient bien sagement que quelqu’un se tire avec la bagnole… pas de succès…les passants devaient se demander où était la caméra…ca serait pas pour un programme TV connu cette blague?…la tentation a du être grande (moins que si ma voiture avait porté la marque « Volvo » au lieu de « Mitsubishi » mais l’honnêteté a primé! Lorsque crimes, querelles ou vols se passent dans ce pays, les soupcons se concentrent automatiquement sur les immigrés. Les Finlandais n’ont pas l’esprit de marchandage, ils sont bien trop honnêtes pour tenter d’escroquer 2 Euros à une personne même sur un marché aux puces!Ils s’arrêtent pour aider une personne en panne sur le bord de la route sans penser une seconde que c’est peut-être un piège!Ils ne cherchent pas à se tirer d’affaire face aux agents de police qu’ils respectent plus que leurs propres parents. Ils apportent leurs sandales sur leur lieu de travail pour se sentir au travail comme à la maison, pas de chichi avec une hiérarchie, ici on tutoie tout le monde et on se demande encore qui est le Boss? Le travail c’est une deuxième famille…Innocence, naïveté ou excès de simplicité?…cette attitude « tout le monde il est beau tout le monde il est gentil » que les Finlandais ont adopté est parfois pesante, on a envie de les secouer et de leur dire que vivre c’est bien plus que prendre le risque de voler une sucette dans un magasin lorsqu’on a 14 ans…c’est aussi accepter le fait que quelqu’un, quelque part dans le monde, ne nous aime pas…ca semble difficile pour ces Finlandais si idéalistes!