P’tit air de nostalgie

P'tit air de nostalgie dans voyage

A l’heure où l’on dit la larme à l’œil au revoir à ses amis, sa famille, à son bar préféré, sa ville, sa langue, sa culture on n’est pas toujours conscient de l’aventure dans laquelle on s’embarque. L’envie de découvrir le monde, la fougue d’une histoire d’amour ou même le sentiment de ne pas être à sa place représentent tant de raisons de partir le nez au vent. Fuir la vie qu’on s’est construite requiert bien des efforts et du mérite. Pourtant où que l’on habite, on se sentira toujours à un moment ou à un autre comme un pygmée dans un magasin de meubles, le regard niais, la bouche entrouverte, bienvenu dans la tribu des « Dkoiyparl »!
 

A l’instant même où le territoire disparait sous le gros nuage blanc, Marc Pokora et la Starac’ deviennent de l’histoire ancienne. Désormais vous entrez dans une galaxie qui en plus de ne pas parler votre langue, évoque des personnages et des évènements historiques qui n’ont jamais bercé votre jeunesse.
On pensait pourtant que Casimir et Candy faisaient parler d’eux au delà des frontières ou que le monde entier avait pleuré la mort de Daniel Balavoine hors la jeunesse d’ici a grandi avec Rölli et des Moumines sans bouche, des AndyMcCoy et des Matti Nykkänen ainsi que la saga palpitante de Salatut Elämät.
 

Dans cet environnement où seul votre reflet dans le miroir vous semble familier, il vous faut recommencer à zéro. Comme un bébé qui apprend à marcher, il faut apprendre à nouveau à parler, à lire et à communiquer. Il faut savoir lire entre les lignes, décrypter les signes auxquels nous ne sommes pas accoutumés, connaître les règles de courtoisie, comprendre ce qu’on achète et tolérer ce qui nous semble intolérable. Tout ce qui auparavant prenait 5 minutes de votre quotidien nécessite désormais une concentration plus importante. Les etiquettes sur les aliments, les formulaires administratifs, les appels téléphoniques, les RV chez le médecin, la TV qui ne parle pas votre langue maternelle, les entretiens de travail…

Dans cette overdose d’éléments étrangers, on a parfois le besoin de trouver du réconfort. On rêve secrètement que la soucoupe volante ne nous fasse pas le coup de la panne et que l’E.T charmeur qui nous a kidnappé de notre pays nous ramène chez nos parents avant le couvre-feu! Au petit matin tout est bien pareil, la radio vous réveille toujours dans cette même langue, le gamin du dessus hurle toujours dans cette même langue et au bout du téléphone la voix d’un » télémarketeur » n’en fini pas une fois de plus de vous  harceler de questions sur votre opérateur téléphonique toujours dans cette même langue…
 

Les mœurs nous étouffent, la complexité de la langue nous monte au nez, réfléchir avant de s’exprimer nous épuise, on se promet de garder son identité sans jamais changer ses principes mais les années passent. On pense, on jure, on compte, on s’exprime dans une langue étrangère et on adopte même parfois l’attitude générale. On ne se moque plus de la difficulté de David Charvet à parler Français parce qu’on comprend ce qui lui est arrivé et on n’éprouve plus le même enthousiasme à écrire la dictée de Bernard Pivot. On est trop loin pour participer au mariage de sa meilleure amie, pour réconforter le voisin des coups durs du divorce et on manque la naissance de sa filleule…A chaque visite dans le pays maternel on se sent comme une météorite fraîchement tombée du ciel alors que des voix vous harcèlent de « Quoi tu ne connais pas la ferme célébrité? et Koh-Lanta alors? t’es tout de même au courant que F. et A se sont séparés? »…

23 Réponses à “P’tit air de nostalgie”

  1. Charlotte dit :

    Ton message est touchant de vérité et je partage les mêmes choses que toi, mariages et naissances manqués… pas être plus proche de ses amis…c’est pas toujours facile.
    Mais il ne faudrait pas non plus décourager les gens qui désirent partir. A ceux qui se poseraient encore la question de savoir s’ils vont partir ou pas, je dirais qu’il faut toujours tenter l’expérience. On peux toujours revenir sur ses pas si ça ne va pas, alors qu’on peux passer toute sa vie à regrétter de n’être jamais parti. Mais on est bien d’accord partir en Finlande, c’est s’investir à fond dans une langue et une culture bien étrange. Penser que ça va être facile et que la Finlande est un paradis serait une erreur. Mais il ne faut peut être pas oublier une chose vraiment importante, une expérience à l’étranger c’est aussi découvrir énormément de choses, s’ouvrir sur un autre monde, un nouvel enrichissement quotidien. Donc des difficultés en perspective certes, mais aussi beaucoup de bonheur qui aide à affronter tout ça… enfin c’est comme ça que je vois les choses en tout cas.

  2. Charlotte: l’idée de cet article m’est venue à l’esprit lorsque ma chère C. m’a exprimé son désir de s’installer en Finlande. Je ne cherche à décourager personne, j’avais simplement envie de faire partager l’un de ces petits moments de nostalgie qu’il nous arrive de croiser. Je suis entièrement d’accord avec toi, une expérience à l’étranger est enrichissante, on en ressort plus fort, plus instruit, plus ouvert et on prend conscience de l’importance qu’a la famille par exemple. On savoure davantage les moments passés avec ses proches car on sait qu’ils ne sont qu’éphémères.
    Partir à l’étranger c’est mûrir, apprendre à se débrouiller mais aussi à accepter ses erreurs et surmonter les difficultés sans toujours avoir le réconfort à ses côtés.
    Partager ce p’tit moment de nostalgie c’est surtout faire comprendre qu’un tel voyage c’est un investissement.

  3. CarrieB dit :

    Tu ne t’es sans doute pas posé toutes ces questions avant de partir, mais je reste persuadée que tu as fait le bon choix et que ça t’a permis de prendre confiance en toi et de t’enrichir personnellement et culturellement.
    C’est sûr que c’est dur aussi pour ton entourage de ne pas te savoir proche, mais il y a les moyens de communication, et on s’y fait, avec pour consolation le fait que tu sois heureuse…

  4. CarrieB: je crois que le pire pour moi c’est de ne pas voir ses parents vieillir, ne pas voir ses proches changer, ses petits bout de choux de neveux et nièces grandir…le bonheur a un prix et plus tard j’ai peur de regretter d’avoir manqué tant de moments précieux en famille et entre amis…

  5. Protolapon dit :

    Moi je suis tout simplement ému par la beauté de ton texte. Il ne s’agit pas d’inciter ou de dissuader les gens de partir, mais de témoigner de ton dépaysement. Au bout de notre parcours d’expatrié, nous avons le choix entre « être chez soi partout », citoyen d’Europe, citoyen du monde ou bien au contraire « être chez soi nulle part » parce qu’on ne peut être partout à la fois et qu’on veut sans cesse être où l’on n’est pas.

  6. Protolapon: « être chez soi partout » ou « être chez soi nulle part » c’est une trés belle définition de la situation des expatriés je trouve. Partout où que l’on aille on se sent aliéné parce qu’on ne rigole plus aux mêmes blagues, on ne comprend plus les choses de la même facon, vivre à l’étranger a malgré nous changé bien des aspects de notre personnalité et on ne s’en rend pas toujours compte.

  7. Protolapon dit :

    Dis donc secrète finlande, faut pas dramatiser! qui c’est qui a parlé des Inconnus? hein? kisé qui nous a donné le lien pour être au courant de ce qui fait rigoler les frogs? hein? bon ben, je vais aller m’écouter un ptit lordi… ca va me faire du bien… j’ai les intestins un peu noués…

  8. Protolapon: d’abord c’est pas moi qui ai donné le lien c’est C., bon d’accord j’avais tort de dire qu’on ne rigole plus aux mêmes blagues, je me marre toujours devant leur sketch des pétasses. Je voulais plutôt dire que notre humour a mûri et toutes les choses qui nous faisaient marrer avant n’ont plus forcément le même effet. Avant les blagues de blondes par ex. me faisaient sourire, jusqu’à ce que je comprenne qu’on utilise « blonde » pour ne pas dire « femme » comme ca c’est pas considéré comme une blague sexiste…mais là je m’éloigne, les odeurs pétrochimiques sont bien fortes ce matin…;)

  9. Protolapon dit :

    Tu sais secrète bichette, tu devrais écrire aussi une note sur la
    langue qui fout le camp quand on est expatrié!
    Jt’assure que lorsque je rentre en France, j’ai envie parfois de
    demander des sous-titres: le sens des mots a changé, leur utilisation,
    le seuil de vulgarité des mots a baissé, mais y a aussi tous les mots
    nouveaux, les références à la pub, aux tubes du moment (en finlande on
    n’est pas aidés, vu qu’on n’entend le plus souvent qu’Edith Piaf),
    aux guignols de l’info pour ne citer qu’un exemple et donc même s’il
    y a ces sites avec vidéo, même s’il y a tv5, on est quand même un peu
    largués.
    Moi je m’fais traiter de vieux croûton parce que j’utilise des expressions
    qui n’ont plus cours depuis x temps (mais comment le savoir même si je vais
    une ou 2 fois par an en France?). Ma fille par ex se fichait de moi parce qu’au lieu de dire « Pas de souci », je continuais de dire: c’est pas grave, pas de problème.
    Grave… grave… Moi y en a avoir les boules!

  10. Caro dit :

    Bon maintenant que vous avez tous donné vos opinions je peux m’exprimer.
    Je ne pense pas que A. veuille me décourager, je pense qu’elle fait tout pour que je prenne conscience de la difficulté de la tâche qui risque de m’attendre si je vais en Finlande. Et ça me pousse à me poser toujours plus de questions. Et à force de lui en poser autant, sans le fire exprès j’ai du lui rappeller tout ce qui lui manque en France. Je suis d’accord avec CarrieB, ton expatriation a fait ce que tu es. Si tu étais restée en France tu n’aurais pas eu les connaissances que tu as aujourd’hui, cette force de caractère et cette rage de vaincre.

  11. protolapon dit :

    Caro, du calme, ban nous un tibo, et on commence à avoir soif. Il se fait attendre ton punch créole!

  12. Caro dit :

    Ben voui j’ai le sang chaud, je parle avec fougue et passion. Euh pour le punch tu vas devoir encore un peu attendre je crois! Mais j’en boirais un à ta santé ce soir si ça peut te consoler, :)

  13. Protolapon dit :

    me consoler! Ca c’est vraiment cruel!

  14. Caro dit :

    J’aurai une question pour vous tous : quelqu’un sait à combien s’élève le chômage?

  15. Protolapon dit :

    Le taux de cômage varie selon les régions, je crois que la moyenne nationale
    tourne autour de 8-9 pct, dans le Nord, il peut aller jusqu’à 25-30 pct.
    je connais des bleds du nord où il y a 45 à 50 pct!

    En fait Caro, faut te dire une chose. Si tu ne viens pas ici comme prof
    de francais, tu ne peux t’en sortir ici que si tu sais le finnois et
    l’anglais. Le francais est considéré comme une langue « rare » ici, au même titre que le mongol ou le tibétain en France.

    Et ca ne suffit pas! A moins d’avoir une spécialité en marketing
    international, en high tech, informatique très pointue, faut pas rêver.
    La Finlande reste un pays d’émigration plus que d’immigration.

    Tout ce que tu peux trouver, c’est faire des ménages, ou vider les
    cendriers dans un restau, et là, faut avoir le coeur bien accroché et
    être sourd-muet et si possible aveugle, car bosser dans un nite-club
    le week-end demande une sacrée carapace.

    Je ne sais même pas si on recrute dans les maisons de retraite et les
    hôpitaux pour les boulots mal payés que seuls mes pauvres étudiantes
    fauchées acceptent de faire. En Finlande il y a 1 pct d’étrangers.

    Enfin dernière solution. Il y a des tas de paysans célibataires qui
    n’arrivent pas à trouver une épouse. Ils trouvent parfois des russes ou des estoniennes qui ne tiennent pas longtemps dans la solitude de la campagne.
    Autre solution, ils font venir des épouses de Thaïlande, réputées plus
    dociles.

  16. Maaaaaaaaaawi téweeeeeeeeeeeeeese y’a la chamb’ 106 qui s’allume!
    Alors là 148% d’accord avec les propos de Protolapon, les Finlandais sont déjà frustrés de ne pas trouver de travail rémunéré dans leur branche alors en tant que Francais il vaut mieux avoir un bon bagage et une bonne connaissance de la langue pour se dégoter (et là on peut utiliser le terme Protolapon!)un job.

    Ou alors y’a aussi Nokiaville ou l’on fabrique des Nokiaphone à la chaine pour 7,65€ l’heure brut même les week end!si ca se tente…attention on te chronomètre même pour savoir combien tu peux mettre de particules sur un téléphone en 3 minutes!…oui oui c’était mon dernier espoir…

  17. Caro dit :

    Je suis déjà allée voir pour nokia mais pour le moment ils recrutent seulement des ingénieurs qualité. Je suis d’accord avec vous, c’est un pays cruel pour trouver du travail.
    Je viens de me renseigner sur l’aide au chômage finlandaise qui est de 382€+92% du loyer, mais tout ça se met en place seulement 3 mois après votre arrivée entre on a que dalle! Je me suis renseignée aussi pour être prof de français mais il faudrait que je refasse ici une licence puis une maîtrise, je vais pas passer ma vie à l’école!

    Alexia: c’est quoi la chamb’106?

  18. Protolapon dit :

    Euh Caro, une suggestion de très mauvais goût, mais comme je suis interprète, c’est crédible. Tu demandes l’asile politique à la Finlande et t’es logée immédiatement gratis dans un Centre d’accueil des demandeurs d’asile. On te verse le RMI tout de suite, la sécu te soigne.

    On t’envoie prendre des cours de finnois, tu peux suivre des cours quèque part, avec un peu de bol, surtout si tu jettes ton passeport et te fait passer pour une népalaise maoïste persécutée par les pakistanais eux-mêmes réfugiés chez Chavez, le crétin vénézuélien, ils mettront entre 3 et 6 ans avant de te refuser l’asile. Et d’ici-là, t’auras enfin compris qu’émigrationner aujourd’hui, même dans un pays de l’UE n’est pas de tout repos.

    Secrète suomi, tu m’inquiètes! Kisé Mawité? si c’est un sketch graveleux de Pascal Legitimus, tu nous esplicationnes! et pis pourquoi seulement 148 % ? Hein? Pingre!

  19. Caro et Protolapon: ben pour la chamb’ 106 c’est encore une réf. au sketch des Inconnus « JT les Antilles » y’faut vous culturiser les gars!;)

    le 148% c’était juste pour éveiller ton intérêt!ba oui quoi y’en a marre des chiffres ronds, on peut bien leur faire un pied de nez nan?
    euhhh Caro t’oublie un p’tit détail, j’suis pas prof et j’ai enseigné le francais pendant 2 ans alors oublie la maitrise, la licence…’faut pas croire tout c’ke tu lis sur les sites officiels!Si t’as un minimum de connaissance de la langue Francaise ca suffit bien pour te dégoter quelque chose…

    en plus si tu touches une aide au chômage en Finlande, ca ne sera que pendant 3 mois il me semble, moi j’y ai jamais eu droit alors je suis mal placée pour t’en parler!;)

  20. Caro dit :

    P:Oula, Mr P vous partez en cacahuète. Faut se calmer c’est pas bon pour la santé, vous voulez un petit punch peut-être! Cependant veuillez noter que je n’ai jamais dit que c’était de tout repos d’émigrer, si c’était aussi simple je serais déjà partir depuis hier.

    A:Non, je n’ai pas oublié mais si je me souviens bien tu as été assitante de français, et aussi que tu étais payée une misère et quand ils avaient envie de te payer.

    Pour le RMI tu peux le toucher jusqu’à 3 ans maxi, mais ils ne sont versés que 3 mois après ton arrivée sur le sol finlandais donc entre vos mieux avoir des économies. Désolé de n’avoir pas reconnu les inconnus mais ça fait une an que je n’ai pas revu leur sketch.

  21. Caro: ah non ne mélange pas tout Caro, j’ai été assistante de Francais la première année et prof la seconde et dans les 2 cas j’ai été loin d’être payée des misères (près de 20€ l’heure brut!) et c’est la ville qui me rémunérait régulièrement, tu as interprêté à ta facon…par contre les stages en entreprises que j’ai fait effectivement n’étaient pas rémunérés ou trés peu mais il ne faut pas confondre.

    En ce qui concerne le RMI, je ne suis pas sure que ce que tu dises la soit juste. Quand tu t’expatries, la France te paye le chômage pendant 3 mois si tu y a droit et après tu débrouilles ici. Pour avoir droit au chomage ici il faut avoir travaillé sur le territoire au moins 10 mois.

  22. Caro dit :

    Désolé pour ce mal entendu mais je n’ai pas mal interprété c’est juste que tu me l’avais pas dit, tu m’avais juste parlé de ton poste d’assistante. Alors encore désolé!

    Il faudrait que je retrouve le site qui parle de l’aide au chômage, dès que je l’ai je te l’envoie.

  23. madka78 dit :

    Salut à tous, Si tu peux prouver que tu vis avec un finlandais ou une Finlandaise tu peux percevoirle RMI Finlandais par Kela. Il est vrai que tu ne touches rien pendant 3 mois mais ensuite on te donne un numéro de sécu et tu peux d’inscrire au chomage; c’est du moins ce qui m’est arrivé. Pour faire prof de Français, la concurrence est rude à Helsinki car pas mal de compatriotes n’ont que cette possibilité. Quant à l’institut Français d’Helsinki, ne compte pas trop pouvoir y travailler comme prof car c’est une véritable mafia où seul le piston prédomine.Ce sont sans doute des propos au vitriol mais ce n’est pas exagéré.

Laisser un commentaire