• Accueil
  • > voyage
  • > Quand le bazar de l’un fait le bonheur de l’autre

Quand le bazar de l’un fait le bonheur de l’autre

Quand le bazar de l'un fait le bonheur de l'autre dans voyage IS061-060

Dans la cabine d’essayage, ca sent pas la fleur, entre les odeurs de pieds et les aisselles qui n’ont pas eu la visite d’un déo depuis plusieurs jours, je crois que je vais agoniser. Les dames qui font la queue devant me regardent de travers à la sortie comme si c’était moi la coupable… Motivation principale de mes parents pour venir au pays (après moi je suppose): les « Kirppis » autrement dit les marchés aux puces grouillent de trucs dingues des rollers à la table de cuisine en passant par la robe de mariée ou la vaisselle « Arabia ».

Alors que je tente de me frayer un chemin dans l’allée entre la robe traditionnelle imposante de la dame Tzigane et le gamin dans la poussette qui hurle « äiti », je m’arrête brusquement devant un stand.Non je ne rêve pas, quelqu’un essaye bien de vendre l’invendable: des « cartes postales » faites maison avec des vaches découpées dans les litres de lait collées dessus sont vendues 1,50 € pièce! Dans la foulée, deux sacs à main suspendus attirent mon attention: l’un est fait à partir de paquets de café et l’autre à partir d’un short en jean. Les trous des jambes ont éte recousus et une lanière y a été ajouté!

Est-ce le résultat d’un après midi bricolage avec les gamines un dimanche pluvieux? Est-ce simplement la création artistique d’une Finlandaise excentrique en pleine phase d’inspiration qui souhaite comme bien des anorexiques de stars se lancer dans le « bag design »? Le mystère quoi qu’il en soit entraine ma désolation qui ne désempli pas face aux bouteilles de parfums aux trois quart vidées qu’on tente de vendre encore 10 € et aux sous-vêtements tachés et troués.

Des haleines alcoolisées et des émanations de vieux tabac si fortes qu’on croirait qu’une bande de mites s’est fumé un cigare dans une des poches de vêtement, parfument les allées! Qui a dit que trouver la perle rare était une mission facile et agréable?
Comme le coût de la vie est cher en Finlande, les marchés aux puces sont devenus trés populaires et ne sont pas exclusivement réservés aux plus démunis.

Le système général de ces lieux est de mettre ses articles en dépôt-vente l’espace d’une semaine ou plus sur un stand avec un numéro. Le prix varie autour de 25 à 30 Euros pour une semaine. Moyen idéal pour se débarrasser des choses qui trainent dans le grenier. A la caisse on vend des codes à coller sur vos articles et il est donc possible à la fin de la semaine de faire le bilan de tout ce qui a été vendu. En général, le « magasin » se réserve 5 % de la somme totale comme profit.  Les week-end, il est possible d’aller vendre soi-même ses articles et de réserver une table à la journée.

Les plus grands marchés aux puces sont aménagés de jeux pour enfants, de toilettes et de coin cafétéria. Il est possible de protéger ses articles avec un équipement spécial pour éviter tout vol mais en général il y a une personne qui s’occupe de la sécurité. Les objets plus précieux tels les bijoux ou les téléphones peuvent trouver leur place en vitrine. Peau de renne, souvenirs de vacances en Espagne, jeux vidéos, tableaux, outils ou moules à tartes, on y trouve son bonheur si toutefois le fait que les articles à vendre aient déjà été utilisé ne pose pas problème.

Depuis quand l’objectif des marchés aux puces est de s’en mettre plein les poches et plus de se débarasser de son fourbi? Parfois quand on regarde les prix affichés, on se demande si le vendeur souhaite vraiment s’en séparer. Les gens ne vont pas forcément se ruer sur le cendrier multicolore en pâte à modeler que vous a concocté votre marmot quand il avait 4 ans, alors à quoi bon essayer d’en obtenir 10 Euros? 

4 Réponses à “Quand le bazar de l’un fait le bonheur de l’autre”

  1. CarrieB dit :

    Tu sais que j’ai un sac à main fait comme ça dans un jean? Bon ok il a encore la forme d’un sac à main mais il y a distinctement la poche du jean et il est signé Complices!
    Bon, sinon c’est bien marrant de se promener sur les vide greniers mais si t’es pas fan du kitsch ou du rustique tu trouves rarement ton bonheur.
    Si c’est pour accumuler tout un tas d’attrape-poussière, ça m’intéresse moyen, par contre les parents…pffff!

  2. CarrieB: t’as un sac à main comme ca dans ta collection???? pourquoi pas mettre une lanière à une chaussette tant qu’on y est? c’est marrant d’aller au marché aux puces pour voir ce que les gens sont prêts à vendre, et puis ca me fait rigoler d’entendre des mémères s’extasier devant des vêtements multicolores diformes ou des babioles complètement inutiles qui vont orner leur fenêtre. On va devenir comme ca un jour…

  3. Josée dit :

    nan on gardera du bon sens.

  4. Josée: ironiquement il semble que la sagesse rende aveugle…plus on devient vieux, plus on accumule les attrape-poussière et les pulls patchwork…;)comment y remédier?

Laisser un commentaire